Nouveau comité des fêtes à Beauzelle ouvre sa boite à idée pour dynamiser la ville

Partant du constat, que la ville de Beauzelle n’était pas assez dynamique, des habitants de la commune de la métropole toulousaine, ont décidé de monter un comité des fêtes. Une première action a déjà été concoctée, la mise en place de boites à idées dans les commerces de la ville.

« Ça fait 40 ans qu’il n’y pas eu de comités des fêtes à Beauzelle et rien ne bouge, il n’y a pas d’animation » constate David Mourereau, Ingénieur Digitale dans le secteur du spatiale et un des initiateurs du comité. « C’est une initiative citoyenne sans influence politique, c’est une envie des habitants et on voit que depuis qu’on a créer ce comité, les gens nous soutiennent ».
Pour David, il y a un renouvellement de la population beauzelloise, mais pas d’évolution dans la commune. Le neo-comité des fêtes a donc commencé ses travaux avec une première initiative : des boîtes à idées qui seront distribués dans le maximum de commerce.

Avec à peu près une dizaine de membres, l’association compte bien s’étendre, comme le précise Patricia Sentenac, présidente du comité des fêtes de Beauzelle : « Nous allons recruter pour arriver au moins à 15, 20 membres pour pouvoir monter le maximum de projets. Mais petit à petit des choses se font comme avec les boites à idées ». Patricia a d’ailleurs participé à ces boites « made in Beauzelle ». « C’est très simple, c’est une boite à chaussure emballé dans du papier cadeau avec un fente. Cette boite sera accompagné d’un stylo et de feuillets ». Patricia est gouvernante d’internat et vit à Beauzelle depuis 1982, poussée par l’envie de redonner à Beauzelle un certain charme et de l’attractivité ; « J’en avais marre qu’on me dise qu’il n’y a rien a ici ».

Des commerçants qui soutiennent l’initiative

En plus de la création de ce comité, une association des commerçants a été mise en place. Toujours dans cette volonté de créer des événements et de trouver des idées pour « faire bouger » Beauzelle.
Norbert, parton du bar/restaurant du coin « L’Antre Ami » et plus ancien commerçant de la ville, a lui-même intégré l’association et se dit ravi de voir que des gens se motivent pour cette villeCela fait 11 ans que je travail ici, et rien ne se passe. Beauzelle n’est pas attractif, les gens de l’extérieur ne savent pas qu’il y a un petit bourg à Beauzelle, et ne voit que la zone industrielle. » Dans l’objectif de faire évoluer la ville, le restaurateur va accueillir dans son établissement une des boites à idées du comité des fêtes. « C’est un début de projet, d’une discussion et cela permet de faire participer les habitants » et de rajouter exaspéré : « les gens me le disent, ils sont friands que Beauzelle bouge, […] mais à l’inverse rien ne se passe au niveau de la mairie, pourtant il y a plein de choses qui ne couteraient rien à faire… »

Des habitants mitigés

Alors que le comité des fêtes vient de publier un premier message sur les réseaux sociaux et créer une page Facebook avec de nombreuses réactions soutenant l’initiative, d’autres habitants de la commune toulousaine s’interrogent encore sur la démarche. Rencontré à la sortie de la boulangerie, Monsieur Bonnet donne son avis sur le projet et revient sur ses 43 ans passés dans la ville. « Je suis ici depuis 1973, à l’époque il n’y avait que 900 habitants, aujourd’hui il doit y en avoir 8500 [NDLR : 6 973 selon les dernières statistiques datant de 2019]. » Le retraité, soulève le problème de transport notamment pour les personnes âgées. Le bourg étant mal desservi et n’étant pas équipé de petite épicerie. Monsieur Bonnet constate malgré tout que « Beauzelle est devenu une ville dortoir ». Bien qu’il trouve l’idée du comité des fêtes bonne, il rappelle que « tous ce qui a été créé ici a coulé ».


Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?