Parcoursup : quelles étaient les formations les plus demandées en Haute-Garonne l’année dernière ?

Plateforme Parcoursup
Plateforme Parcoursup ©Luce Richardot/ Justine Cazaux


Il y a une semaine, la plateforme Parcoursup ouvrait ses portes aux étudiants. Ils ont maintenant deux mois pour formuler leurs vœux d’orientation parmi les 20 000 formations proposées et compléter leurs dossiers. Le 24 heures vous propose de jeter un coup d’œil en data sur les vœux formulés par les étudiants français parmi les formations de Haute-Garonne en 2021.

  • Les licences sciences, santé et technologie sont les plus demandées

Parmi les vœux effectués dans les établissements hauts-garonnais, cinq secteurs d’activités ont notamment été très sollicités en 2021. Quatre sur cinq sont des formations publiques. On note comme chaque année, de fortes demandes du côté des licences, qui sont connues pour proposer de nombreuses places au sein de leurs établissements. 

Au contraire, on observe une baisse de vœux sur les demandes pour les BTS. Parmi les 20 formations qui ont enregistré le plus de vœux en 2021 en France, les BTS les moins demandés sont le BTSA Sciences et technologies des aliments options produits céréaliers, et le BTS Industries céramiques.

Ce graphique met en avant les cinq formations les plus demandées en Haute-Garonne. On observe rapidement que les licences Sciences Technologies et Santé sont les plus demandées avec plus de 92 369 demandes.  Les BTS dans les domaines du service sont aussi très attractifs avec 64 688 vœux. Suivi des Diplômés d’États du secteur sanitaire avec 37 118 candidatures et des formations aux écoles d’ingénieur avec 33 071  demandes. Et enfin les Licences Droit et Economie Gestion sont cinquième avec 30 916 candidatures. 

  • La popularité des écoles publiques

Les écoles publiques sont les plus présentes en Haute-Garonne sur la plateforme Parcoursup. Elles sont donc logiquement plus choisies. Seules les écoles privées enseignant le commerce, l’architecture et l’art sont représentées sur l’interface pour l’instant. Ces catégories sont amenées à s’étendre d’ici quelques années en proposant d’autres formations. En Haute-Garonne, on retrouve 146 écoles privées et 357 écoles publiques.

Pour interpréter ces deux graphiques il faut les confronter. D’un côté on observe la proportion des écoles privées proposées par rapport à celle des écoles publiques. Et de l’autre la proportion des choix effectués par les étudiants. On observe que les écoles privées représentent 29,3% des formations proposées et que seulement 16,74% des vœux effectuées les concernent. Ce sont donc les formations publiques qui ont le plus de succès sur la plateforme. Il ne faut tout de même pas oublier que beaucoup de formations privées ne sont pas représentées.

  • Les formations professionnelles acceptent presque une candidature sur deux

Comme chaque année, les candidats ont le droit de formuler jusqu’à dix vœux. Une possibilité qui augmente donc le nombre de candidatures par formation une fois tous les vœux formulés. A l’issue de leurs décisions, les établissements et les élèves font un tri ce qui réduit quasiment parfois de moitié le nombre de candidatures totale sur un établissement. Les formations professionnelles, en commerce, et en art, littérature où le ratio candidatures / places disponibles est le plus élevé.

Ce graphique met en opposition le nombre de candidatures par formation face au nombre de places disponibles. On observe rapidement que les chiffres sont très différents selon les formations. Par exemple, les formations professionnelles ont des chiffres plutôt proportionnels, puisque leurs places disponibles représentent environ 43% du nombre de leurs candidatures reçues. Des chiffres que l’on peut mettre en opposition avec ceux des formations des écoles nationales vétérinaires, qui sont beaucoup plus bas. En effet, les places disponibles ne correspondent qu’à 0,76% des candidatures reçues. Ce graphiques représentent donc la sélectivité et la popularité des formation présente sur Parcoursup

Sources des données exploitées pour la création des graphiques : data.education.gouv.fr

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?