TFC – Nancy : on était au Stadium pour vous

TFC - Nancy : on était au Stadium pour vous. © Yohan Lemaire

Le 24heures vous propose un nouveau format. Nous étions présents dans les travées du Stadium ce mercredi 19 janvier pour la victoire 4-0 du Toulouse Football Club face à Nancy. On y était et on vous raconte cette belle soirée.

Après le match nul face à Pau samedi dernier, les hommes de Philippe Montanier devaient l’emporter pour lancer complètement cette année 2022. La réception de la lanterne rouge, Nancy, semblait être l’occasion idéale. Côté composition, petite nouveauté avec un Bafodé Diakité titularisé en latéral gauche tandis que Denis Genreau prenait place de l’habituel capitaine, Brecht Dejaegere, blessé au mollet.

Dès les premières minutes de jeu, les premiers applaudissements sur les renversements de jeu de Branco Van Den Boomen et Stijn Spierings interviennent. Mon voisin affirme « Branco c’est vraiment le top niveau, le meilleur joueur de cette équipe ». Il est vrai que le néerlandais tutoie les sommets cette saison, et la suite de la rencontre lui donnera raison. Les nancéiens, de leur côté, annoncent la couleur : un bloc bas des contre-attaque. Le TFC devra se montrer patient et réaliste. Après une vingtaine de minutes de jeu, le pressing de l’attaquant Rhys Healey surprend le défenseur central adverse qui commet l’irréparable : faute en position de dernier défenseur et une douche prise bien plus tôt que prévu.

Le premier tournant du match a lieu, Nancy ne s’en relèvera jamais. Les Indians l’ont bien compris et enflamment le Stadium avec un « Nous sommes les Toulousains » qui a fait beaucoup de bruit malgré la jauge réduite à 5000 personnes. 5000 personnes qui étaient toutes entassées les unes sur les autres soit dit au passage. Bref, on s’éloigne du sujet, mais l’incompétence des instances de football c’est quelque chose.

Seulement 5 minutes après l’exclusion du défenseur nancéien, le japonais Ado Onaiwu, magnifiquement servi par Stijn Spierings, glisse le ballon au ras du poteau et ouvre le score. À peine le temps de se rasseoir sur notre siège que c’est Denis Genreau qui fait le break pour le TFC, servi une nouvelle fois par Stijn Spierings, auteur de deux passes décisives ce mercredi soir. L’australien inscrit là son premier but sous le maillot toulousain et c’est tout le Stadium qui se lève pour l’applaudir. Mérité pour le milieu de terrain qui est très bon depuis le début de la saison.

Le nom de l’Australien, Denis Genreau, scandé par le Stadium, après son premier but sous le maillot du TFC. © Yohan Lemaire

Les « Qui ne saute pas n’est pas toulousain » se multiplient et font lever les 5000 personnes présentes ce mercredi. Mi-temps, dans les tribunes on se dit que la victoire est déjà assurée et que cette équipe de Nancy ne pourra revenir au score. Les milieux néerlandais Van Den Boomen et Spierings sont dans toutes les bouches après une première mi-temps en forme de récital pour les deux Bataves. Nouvelles restrictions obligent, le traditionnel doublé burger-bière n’est pas possible, alors on reste tranquillement sur nos sièges et on remarque qu’Ajaccio mène 1-0. La bataille sera rude jusqu’à la fin de la saison.

La seconde période démarre sur un rythme moins endiablé et Rafael Ratao, le « Kylian Mbappé brésilien » selon le jeune adolescent devant moi, entre en jeu. C’est finalement Branco Van Den Boomen qui inscrit le 3e but des Violets. Le natif d’Eindhoven est ici décisif pour la 18e fois de la saison déjà. Une sélection avec les Pays-Bas pour la prochaine coupe du Monde au Qatar ? Pourquoi pas. Une statue sur le parvis du Stadium ? J’y pense. Il sort quelques minutes plus tard sous une standing ovation méritée, laissant place au petit prince finlandais, Naatan Skyttä, qui se fait remarquer en reprenant un centre sur la transversale du portier de Nancy qui n’avait pas bougé d’un pouce.

Branco Van Den Boomen vient célébrer son but avec les Indians. ©Yohan Lemaire

Enfin, c’est Rafael Ratao qui viendra conclure cette soirée en beauté en inscrivant le 4e but des Haut-Garonnais, quelques minutes après avoir frappé le montant droit de Nancy. Son quatrième cette saison. Il vient offrir au Stadium une petite danse dont il a l’habitude. Point d’orgue d’une soirée parfaitement gérée par le TFC, qui reprend son fauteuil de leader devant Ajaccio, qui compte néanmoins un match de moins que les coéquipiers de Maxime Dupé. Les Violets fêtent cette première victoire en Ligue 2 en 2022 avec leurs supporters qui ont mis une très belle ambiance tout au long de la rencontre et qui ont réussi à réchauffer les corps et les cœurs de milliers de toulousains en cette froide soirée de janvier. Rendez-vous, samedi, en Corse pour les Violets avec un déplacement à Furiani, face à Bastia.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?