Un sommet européen du spatial à Toulouse

Les 16 et 17 janvier prochain, Toulouse accueillera un sommet européen du spatial. La France souhaite marquer le coup lors de sa présidence de l’Union Européenne. Au centre des discussions, le programme Copernicus, vitrine de la santé de notre planète. ©Pixabay
Les 16 et 17 janvier prochain, Toulouse accueillera un sommet européen du spatial. La France souhaite marquer le coup lors de sa présidence de l’Union Européenne. Au centre des discussions, le programme Copernicus, vitrine de la santé de notre planète. ©Pixabay

Les 16 et 17 janvier prochain, Toulouse accueillera un sommet européen du spatial. La France souhaite marquer le coup lors de sa présidence de l’Union Européenne. Au centre des discussions, le programme Copernicus, vitrine de la santé de notre planète.

Dimanche 16 janvier débute un colloque de deux jours réunissant les ministres du Spatial des 27 États membres et présidé par Bruno Le Maire. Cette réunion, bien qu’informelle, a pour but de discuter de l’avenir du programme européen d’observation Copernicus. Depuis 2014, les satellites “Sentinel” du projet sont l’une des clés de l’étude de la santé de notre planète. Niveau des océans, pollution, réchauffement climatique, catastrophe naturelle, la base de données collectée est colossale.

Ce colloque sera également l’occasion de traiter d’un autre projet porté par Thierry Breton, Commissaire européen au marché intérieur depuis 2019, la mise en place d’une infrastructure de connectivité européenne. Le but est simple, supprimer les zones blanches partout sur le Vieux Continent et s’émanciper des structures non-européennes de gestion des données ou des réseaux. La réunion des ministres européens sera suivie d’un conseil informel de l’Agence Spatiale Européenne avec les représentants des 22 États membres de la Commission.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?