Elodie, un robot 100% toulousain au service de la logistique

Elodie, un robot 100% toulousain au service de la logistique

Grâce à ce projet, le robot Elodie pourra suivre un employé. Crédit : Wyca Robotics
Grâce à ce projet, le robot Elodie pourra suivre un employé. Crédit : Wyca Robotics

Elodie est un petit robot de 40cm de haut créé par la start-up toulousaine Wyca Robotics. Dans le cadre du projet ELFY (Elodie Follows You), 22 étudiants de l’école d’ingénieur de l’université Paul Sabatier présentent mercredi 17 février les résultats de leurs recherches.

La présentation en ligne aura lieu mercredi à 10 heures sur la plateforme Twitch. Ils sont 22 ingénieures et ingénieurs de la filière Systèmes robotiques et interactifs (SRI) de l’UPSSITECH, l’école d’ingénierie de l’université Toulouse 3 Paul-Sabatier à avoir travaillé sur le projet demandé par la Start-up toulousaine. Wyca souhaitait que le véhicule mobile autonome dispose d’un suivi passif afin d’être capable de suivre un employé dans ses tâches.

Il existait deux possibilités pour que le robot Elodie puisse suivre un individu : « un suivi actif, qui implique que la personne cible porte alors un traqueur (un téléphone avec Bluetooth, par exemple) qui émet un signal reçu par le robot. Et un suivi passif qui est réalisé par vision, à l’aide d’une caméra embarquée sur le robot » explique l’université Paul Sabatier. Hors la Start-up souhaitait un suivi passif, un défi complexe« Le suivi par vision représentait une véritable difficulté puisque le champ de vue de l’appareil est limité. Grâce aux différents capteurs embarqués sur Elodie, les étudiants ont donc implémenté des algorithmes adaptés, capables d’extraire des informations liées, par exemple, aux jambes de la personne à suivre » explique l’université.

Wyca Robotics, une start-up toulousaine prometteuse

Crée en 2015 à Aucamville, Wyca Robotics est une start-up spécialisé dans la robotique. Elodie est commercialisé depuis juin 2020, il est modulable et permet d’être adapté selon les besoins de l’entreprise. En plus des caméra 3D et infrarouge, du radar optique longue portée, de la base recharge automatique etc… il est possible d’y ajouter divers modules comme un bras mécanique pour la manutention ou des casiers pour du transport de charge, le robot pouvant emporter jusqu’à 150 kg de matériel. 

En s’associant avec l’entreprise limogeons Sanodev, les start-up ont réussi à créer IDAR (Instant Disinfection Autonomous Robot). Ce robot permet de désinfecter une surface linéaire de 2km² en 1 heure, grâce à la technologie de lumière pulsée. Le robot permet de réduire de 99,99 % les pathogènes dans la zone désinfectée. Une innovation très intéressante en cette période de pandémie. 

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?