Le circuit d’Albi condamné, une pétition pour sauver l’autodrome

Le circuit d’Albi condamné, une pétition pour sauver l’autodrome

Le circuit d'Albi condamné pour nuisances sonores - Crédit : Circuit d'Albi
Le circuit d'Albi condamné pour nuisances sonores - Crédit : Circuit d'Albi

Le 19 janvier, le circuit d’Albi – Le Séquestre a été condamné pour 58 infractions liées à des nuisances sonores, pour un total de 71 300 euros. Une pétition a été mise en ligne pour sauver ce morceau de patrimoine.

Entre le circuit d’Albi et ses riverains, ce n’est pas l’amour fou. Loin de là même. C’est un peu le jeu du « je t’aime, moi non plus ». Depuis plusieurs années, les habitants du Séquestre mènent une lutte sans merci contre le gestionnaire du circuit, Didier Sirgue.

Pour répondre aux nombreuses plaintes et demandes du voisinage, des travaux ont déjà été effectués, avec notamment la construction d’un mur anti-bruit de 180 mètres de long fin 2020. Des bâtiments devraient également voir le jour afin de permettre une réduction du bruit. Des mesures qui ne semblent pas suffisantes pour nombre de riverains, qui ont déposé plusieurs dizaines de plaintes. La mairie du Séquestre et l’Association des Riverains de l’Autodrome d’Albi-Le Séquestre (Aras) reprochent en effet un dépassement des niveaux sonores autorisés à 58 reprises entre le 28 mars et le 30 juin 2019.

Une amende salée : 71 300 euros

Le gestionnaire vient d’être condamné le 19 janvier pour ces infractions, une première en France pour une telle infrastructure. Le circuit devra donc payer 250 euros d’amende par contravention, pour un total de 14 500 euros. À cela, s’ajoutent les dédommagements des 44 parties civiles, à hauteur de 1 200 euros chacune, ainsi que de l’ARAS qui s’élève quant à elle à 4 000 euros. Une facture lourde, 71 300 euros, mais qui devrait s’allonger davantage dans les semaines à venir. Seules 58 plaintes ont en effet été traitées pour le moment. 257 sont encore en attente.

Une décision naturellement contestée par la société DS Events. Dans un communiqué, le circuit annonce avoir fait appel :

“Suite à la condamnation du circuit en date du 20 janvier 2020 par le tribunal de police. Toute l’équipe du Circuit d’Albi vous remercie pour vos messages de soutien ainsi que vos propositions d’aides. Cette décision est incompréhensible. L’emplacement du sonomètre incriminé a été décidé par l’ARS et la préfecture du Tarn. Ce sonomètre situé à 30m du circuit a conduit l’État à nous demander l’édification d’un mur anti-bruit dans un délai de 12 mois, 3 mois de délais supplémentaires ayant été ajoutés suite au au 1er confinement de 2020. 

La construction du mur a été faite dans les délais, toutefois nous avons quand même été condamnés.. C’est pourquoi nous avons fait appel de cette condamnation. Nous continuons ce combat pour que nos droits soient reconnus. Nous avons pour la saison 2021 un très beau calendrier, nous restons concentrés sur son organisation.

Une pétition a été mise en ligne pour soutenir le circuit, véritable patrimoine du sport mécanique en France, déjà signée par plus de 38 000 personnes.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?