Deux cliniques toulousaines rendent leurs parkings payants. Les usagers et les élus sont en colère

Deux cliniques toulousaines rendent leurs parkings payants. Les usagers et les élus sont en colère

Depuis quelques semaines, le stationnement est devenu payant dans les cliniques de L’Union et de Croix du sud. Crédit : Pixabay
Depuis quelques semaines, le stationnement est devenu payant dans les cliniques de L’Union et de Croix du sud. Crédit : Pixabay

Depuis quelques jours, les parkings des cliniques de l’Union et de Croix du Sud sont payants. Une nouvelle qui ne passe pas auprès des usagers et des élus.

Terminé la gratuité des parkings des cliniques de l’Union à Saint-Jean et de Croix du Sud, à Quint-Fonsegrives.

Le groupe Ramsay, propriétaire des deux établissements médicalisés, a rendu ses stationnements payants et les usagers ne cachent pas leur colère, en démontre ce post publié sur la page Facebook de la clinique de l’Union :

« un parking payant? les gens qui ont des problèmes de santé sont déjà obligés de régler des dépassements d’honoraires qui sont parfois exorbitants, mais là le parking payant c’est vraiment une honte surtout vu la situation du moment.Un système avec des barrières pour éviter que n’importe qui viennent se garer ok mais ce devrait être gratuit pour les patients et leurs familles.Se soigner ne devrait pas être un luxe.« 

Avis laissé sur la page Facebook d’une des cliniques

Les patients ou visiteurs n’hésitent pas à se garer dans les rues proches de la clinique pour éviter de devoir payer les 2€ de l’heure.

Les maires sont en colères

Le maire de l’Union, Marc Péré, ainsi qu’une dizaine de maires, dont Bruno Espic, maire de Saint-Jean, sont très remontés face à cette décision. Dans un courrier regroupant leurs signatures, ils informent au groupe Ramsay que les élus sont en désaccord avec cette décision et espèrent que les deux cliniques de l’agglomération toulousaine reviendront sur cet acte.

La lettre, en cours d’écriture, sera remise en main propre lors d’un rendez-vous qui doit se tenir jeudi matin.

La réponse du directeur

Face aux nombreuses plaintes, le directeur de la Clinique de L’Union a tenu à s’exprimer à nos confrères de La Dépêche. Fabrice Derbias a expliqué le choix de son groupe : « Il s’agit par la mise en paiement des parkings de mettre fin à ces voitures ventouses qui prennent des places dédiées aux utilisateurs de la clinique. Ensuite, nous avons fait le choix d’agrandir les deux parkings qui proposent aujourd’hui à eux deux plus de 2 000 places. Et en même temps, celui d’améliorer les voies dédiées aux transports en commun. Tout cela est pour le confort des usagers de ces parkings. Pour le moment, des ajustements restent à faire, mais ce sera mieux après. Le coût total de ces opérations dépasse le million d’euros ».

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?