Le « Beauvau de la sécurité » commencera officiellement le 1er février

Le « Beauvau de la sécurité » commencera officiellement le 1er février

Gérald Darmanin se déplacera dans des commissariats et des brigade de gendarmerie Crédit : CC BY 2.0
Gérald Darmanin se déplacera dans des commissariats et des brigade de gendarmerie Crédit : CC BY 2.0

Ce lundi à 15h, les syndicats policiers et les représentants de la gendarmerie ont été réunis pour expliquer le déroulement de ce « Beauvau de la sécurité » qui commencera officiellement le 1er février. Tous les quinze jours à partir du 8 février jusqu’au mois de mai, des syndicats, des parlementaires et des maires se réuniront pour discuter des réformes de la police à mettre en place.

Gérald Darmanin se déplacera trente fois dans des commissariats et des brigades de gendarmerie pour échanger avec les agents qui pourront remplir des cahiers de doléances. Des débats citoyens sont aussi prévus pour que tout le monde puisse s’exprimer sur le sujet. 

Les idées retenues lors de ces conversations serviront de base à un projet de loi d’orientation et de programmation de la sécurité intérieure qui devrait être étudié en 2022.

« Les sept péchés capitaux » de la police dans le viseur

Lors de ces réunions, les différents acteurs débattront des avancées réalisées autour de « huit chantiers ». Ils devaient d’abord être au nombre de sept, mais le syndicat Alliance a demandé à en ajouter un : la relation à l’autorité judiciaire. Les autres points à aborder sont : la formation, l’encadrement, les moyens humains et matériels, la captation de vidéos, la réforme de l’IGPN et le lien entre forces de l’ordre et population, dégradé par les violences policières récentes. Ces points ont été qualifiés de « sept péché capitaux » par le Ministre de l’intérieur lors d’une audition devant une commission de l’Assemblé National en décembre dernier. Il serait à l’origine des tensions internes des forces de l’ordre et des relations de plus en plus difficiles avec la population.

Les débats doivent débuter sur les relations entre forces de l’ordre et population, puis ils seront consacrés à la question de l’encadrement. En mars, les sujets abordés seront la formation, puis la relation à l’autorité judiciaire en présence du ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti. Seront ensuite abordés en avril et mai les sujets des moyens humains et matériels et des inspections, comme l’IGPN, ont détaillé les syndicats à la sortie de la réunion de ce lundi.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?