#MetooInceste : Emmanuel Macron s’adresse aux victimes et annonce des mesures

#MetooInceste : Emmanuel Macron s’adresse aux victimes et annonce des mesures

Emmanuel Macron s'est exprimé pour soutenir les victimes sur les réseaux sociaux. Crédit : Capture d'écran de la vidéo d'Emmanuel Macron
Emmanuel Macron s'est exprimé pour soutenir les victimes sur les réseaux sociaux. Crédit : Capture d'écran de la vidéo d'Emmanuel Macron

Hier après-midi, le président Emmanuel Macron s’est exprimé sur les réseaux sociaux pour soutenir toutes les victimes d’inceste. Il s’est engagé à prendre des mesures pour lutter contre ces crimes.

Vêtu tout de noir, le visage grave, le président de la République a adressé un message de soutiens à toutes celles et ceux victime d’inceste au cours de leur vie dans une courte vidéo.

Ces témoignages, ces paroles, parfois ces cris, plus personne ne peux les ignorer

Emmanuel Macron

Dans cette vidéo, Emmanuel Macron se veut d’être à l’écoute de ces victimes qui ont vu leur vie se briser. Soulignant que la honte n’est plus dans le camp des victimes, mais désormais celui des agresseurs.

On est là. On vous écoute. On vous croit. Et vous ne serez plus jamais seuls

Emmanuel Macron

En preuve de son soutien et de son implication pour les victimes, le président reprend #JeTeCrois, un hashtag souvent utilisé sur les réseaux pour apporter son soutien à un témoignage. Un symbole fort de la part du président pour toutes les victimes. En effet, le plus difficile pour une victime, c’est lorsque son témoignage n’est pas pris au sérieux. Une prise de position forte qui est salué par les associations.

De nouvelles mesures à venir

Suite à son message de soutien, le président a annoncé que de nouvelles mesures vont arriver.

<blockquote class= »twitter-tweet »><p lang= »fr » dir= »ltr »>Ces témoignages, ces paroles, ces cris, plus personne ne peut les ignorer. Contre les violences sexuelles faites à nos enfants, c’est aujourd’hui à nous d’agir : <a href= »https://t.co/QcCSo4o528″>https://t.co/QcCSo4o528</a></p>&mdash; Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) <a href= »https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/1353017208209866754?ref_src=twsrc%5Etfw »>January 23, 2021</a></blockquote> <script async src= »https://platform.twitter.com/widgets.js » charset= »utf-8″></script>

Il revient notamment sur la loi Shiappa d’août 2018 qui avait allongé le délai de prescription pour les abus sexuels sur mineurs à 30 ans après la majorité. Il se félicite de cette avancée, mais « il faut faire plus ».

Le président a aussi chargé le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti et le secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance, Adrien Taquet de « mener une consultation qui devra déboucher rapidement sur des propositions ». Il lance avec Édouard Durand, juge des enfants, et Nathalie Mathieu, directrice de l’association Docteurs Bru, une mission d’initiative sur les violences sexuelles commise pendant l’enfance. « Cette instance aura par ailleurs pour mission d’explorer plus en détail les sujets encore largement tabous tels que la protection des enfants en situation de handicap, et de mener des travaux approfondis pour rendre le changement de société possible » explique Adrien Taquet.

Pour recueillir les témoignages des enfants, le gouvernement souhaite mettre en place deux séances de dépistage et de prévention aux violences sexuelles faites aux enfants, une en primaire et l’autre au collège. Les soins psychologiques pour les enfants victimes de violences sexuelles seront aussi entièrement remboursés.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?