Covid-19. Durcissement des conditions d’embarquement : l’outre-mer s’isole dès aujourd’hui

Covid-19. Durcissement des conditions d’embarquement : l’outre-mer s’isole dès aujourd’hui

Les nouvelles restrictions sont entrées en vigueur ce lundi 18 janvier. Crédit : William Hook, Unsplash.
Les nouvelles restrictions sont entrées en vigueur ce lundi 18 janvier. Crédit : William Hook, Unsplash.

Des mesures « spécifiques pour les outre-mer » avaient été annoncées par Jean Castex lors de sa conférence de presse du 14 janvier. Dès ce lundi, de nouvelles mesures sanitaires s’appliquent donc en Martinique, en Guadeloupe, en Guyane, à Mayotte et à La Réunion. D’après le gouvernement, l’objectif est de maîtriser l’arrivée ou la propagation des mutations sud-africaines, brésiliennes et anglaises de la Covid-19 sur leur sol.

Mutations. Inquiétudes à Mayotte et en Guyane

Avec un cas de la souche sud-africaine du coronavirus déclaré à Mayotte samedi, le département a suspendu dès hier et pour 15 jours ses liaisons maritimes et aériennes internationales. Seuls les déplacements justifiés par des « motifs impérieux » seront autorisés entre l’île, la Réunion et la Métropole. Les Réunionnais désirant se rendre à Mayotte n’auront pas à respecter une septaine de précaution. En revanche, les Mahorais désirant se rendre à La Réunion devront s’y soumettre.

Du côté de la Guyane, si aucun cas du variant brésilien n’a pour le moment été détecté, la population s’inquiète des conséquences de cette souche du virus au Brésil, où les hôpitaux sont saturés. Le contrôle des frontières y est renforcé dès aujourd’hui. un motif impérieux vient s’ajouter à la liste de conditions pour entrer sur le territoire.

Entrée en Martinique et en Guadeloupe sous conditions

Les arrivants sur ces territoires devront, en plus de justifier d’un test PCR négatif au Covid-19 pour prendre l’avion, se soumettre à un isolement de 7 jours à leur arrivée avant de réaliser un nouveau test à la fin de leur isolement. Sur l’ensemble des territoires ultramarins, les voyageurs devront signer une déclaration sur l’honneur de l’absence de symptômes.

Destination métropole compliquée

Les voyageurs en provenance de la Guyane, La Réunion et Mayotte et désirant se rendre en métropole doivent quant à eux respecter les mêmes règles. C’est-à-dire présenter un test PCR négatif réalisé moins de 72 heures avant le vol, une attestation sur l’honneur déclarant l’absence de symptômes, s’isoler pendant 7 jours après leur arrivée et à effectuer un test PCR à l’issue de cet isolement. Les voyageurs en provenance de la Guyane et de Mayotte doivent également fournir la justification d’un motif impérieux de déplacement, puisque ces départements sont considérés comme « plus à risque ».

Si les départements d’Outre-mer ont pour le moment réussi à éviter une saturation de leurs hôpitaux, le taux de reproduction du virus reste supérieur à 1 dans chacun de ces territoires, preuve que le virus s’y développe toujours. L’arrivée de ces mutations, plus contagieuses, est donc prise très au sérieux. 

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?