Entre les carnivores assumés, les végétariens, et autres fléxitariens, les habitudes alimentaires des Français ont bien changées depuis ces dernières années. Voici quelques chiffres pour mieux comprendre ce qu’il se passe dans nos têtes et dans nos assiettes.

Tout d’abord, commençons par le commencement. Les Français dépensent en moyenne de 203 à 506 euros par mois en fonction du nombre d’enfants. Cette somme se base sur l’étude menée par Sofinscope en 2018. Avec des choix toujours plus vastes en question d’alimentation, la société de consommation s’accroît toujours plus. Selon une étude menée par Ademe en 2019, le gaspillage alimentaire représenterait 20 kg de déchets par personne et par an.

L’air du changement alimentaire

Au vu des nécessités et des besoins que notre planète rencontre, beaucoup de personnes ont fait le choix de changer leurs modes de consommation alimentaire, et regardent ce qu’il se passe dans leurs assiettes. Avec l’envie de mieux manger, de moins gaspiller et d’être plus responsable, beaucoup de Français ont bousculé leurs habitudes. Sur un échantillon de 200 personnes que nous avons interrogées, voici quelques chiffres.

Ainsi, nous avons demandé à ces 200 personnes les mots auxquels qu’elles associeraient à une alimentation de qualité. Voici ceux qui reviennent le plus souvent.

Quels mots les consommateurs associent-ils à une alimentation de qualité ?

Manger mieux, un business en pleine expansion

De ces changements de société, les grandes enseignes en ont fait leur business. N’avez-vous pas remarqué le nombre d’entreprises qui ont refait leurs façades ou leurs intérieurs afin de vous montrer à quel point leurs produits sont bons pour vous ? McDonald’s qui passe de ses couleurs rouge et jaune au vert et bois ? E.Leclerc qui réarrange tous ses rayons en style « petit marché » et la création de plus en plus de petits cafés aux couleurs et à la décoration naturelles, et aux tartines pleines de bons légumes ? La consommation des Français, des enseignes en ont fait leur business, tout comme le bio.

Grâce à ces quelques chiffres, il est désormais plus facile de se rendre compte que les mentalités changent petit à petit. Même si quelques personnes assument ne pas avoir changé leurs modes de consommation ces quelques dernières années, elles restent minoritaire. Il n’est pas difficile d’observer du changement dans les foyers, et même dans les grandes surfaces. Grâce à des moyens mis en place par les enseignes, on peut désormais trouver quelques produits locaux, des aliments qui rémunèrent au juste prix les agriculteurs, des fruits et légumes sans pesticides et des larges choix d’aliments biologiques. Il faut tout de même toujours rester vigilent. Les aliments biologiques ne sont pas toujours issus d’une agriculture raisonnable. Mais les packaging peuvent vous faire prétendre le contraire. Tout est une question de marketing pour de nombreuses enseignes. Faire croire aux consommateurs que les produits qu’ils vont acheter sont bons à 100 %. Mais il existe des applications telles que Yuka ou Kwalito, qui peuvent prouver que les aliments ne sont pas forcément sains.

Les fast food restent encore très présents dans nos villes. Quoi qu’il en soit, même si cela peut avoir un coût, manger sainement prend une grande importance pour de plus en plus de personnes. Cela représente une nécessité, aussi bien pour notre santé, que pour le monde qui nous entoure. Les consciences s’éveillent donc dans les assiettes.

Marie Sineux & Loïcia Fouillen.