Les citoyens suisses se sont prononcé ce dimanche 9 février sur un élargissement de la norme antiraciste. Ainsi, l’homophobie peut être sanctionnée au même titre que le racisme.

Le peuple a soutenu la norme anti-homophobie à 62%. Avant celle-ci, les discriminations fondée sur l’orientation sexuelle n’était pas punies, à moi d’un délit, comme des lésions physiques. Maintenant les autorités devront agir dès qu’il y a connaissance d’acte de haine ou de discriminations envers une personne à cause de son orientation sexuelle.

Les cantons ayant voté majoritairement en faveur de cette norme sont les romands avec le Canton de Vaud (80%), Genève (76%), Neuchâtel (74%) et Fribourg (68%). Tandis que deux cantons ont rejeté la révision, Uri avec 49% de Oui et Schwytz avec 48%.

En plus de cette mesure, les suisses devaient se prononcer sur une initiative populaire « Davantage de logements abordables », qui a été rejetée par 57% de la population. Elle visait à imposer aux cantons un quota d’habitations à loyer modéré à construire. Quatre cantons et demi l’ont néanmoins soutenu: Genève, Vaud, Neuchâtel, Jura et Bâle-ville.