Aujourd’hui se tenait la conférence de presse du président de la fédération des sports de glace. Il s’exprime pour la première fois face aux caméras sur les accusations de violences sexuelles.

« Il n’y a pas eu un seul cas de violence sous ma présidence qui n’ait pas été traité » rapporte France Info. Le patron de la fédération se sent « sali par des minables qui ne connaissent ni mon travail, ni l’homme ». Il affirme aussi ne pas avoir protégé Gilles Beyer qui est accusé de viol par la patineuse retraitée Sarah Abitbol.

La ministre des Sports Roxana Maricineanu parle d’un « dysfonctionnement général » dans la fédération française de patinage. Soutenu par le gouvernement, elle avait demandé la démission de Didier Gailhaguet. Ce dernier a refusé cette demande, ne voulant pas se laisser intimider.

Plusieurs départs à la fédération

En revanche, quatre personnes ont démissionné au sein du bureau exécutif de la fédération française de patin à glace. Parmi les démissionnaires, on retrouve l’ancien patineur Alban Préaubert, président de la commission sportive nationale de patinage artistique.