Ce lundi 3 février le département de la Haute-Garonne est affecté par un phénomène de pollution aux particules en suspensions. La préfecture met en œuvre la procédure d’information-recommandation.

Un air « mauvais à très mauvais » : l’association Atmo Occitanie qui assure la surveillance de la qualité de l’air sur le territoire de la région Occitanie a noté la Haute Garonne à 8 sur un maximum de 10 en terme de mauvaise qualité de l’air.

C’est un vent d’Ouest qui est à l’origine de cet apport significatif de particules sur une grande partie de la région. Selon Toulouse Métropole, ces particules s’ajoutent à celles émises localement par les activités humaines.

Des recommandations mises en place

Pour limiter les émissions de polluants, les autorités recommandent de :

  • Reporter les travaux nécessitant l’utilisation de solvants, peintures, vernis et de respectez l’interdiction des brûlages à l’air libre.
  • Différer, si possible, les déplacements pouvant l’être et d’avoir recours au covoiturage et aux transports en commun ainsi qu’aux mode de déplacements non polluants.
  • De reporter les épandages agricoles de fertilisants ainsi que les travaux du sol pour les agriculteurs.

Il est également recommandé aux personnes sensibles (femmes enceintes, nourrissons, jeunes enfants et personnes de plus de 65 ans) d’éviter les déplacements sur les grands axes routiers et de pratiquer des activités physiques et sportives intenses, autant en plein air qu’à l’intérieur.