Crédit : creative commons

Le gouvernement annonce ce dimanche, que la majorité va finalement défendre le congé de douze jours dans une seconde lecture au Sénat.

Après la prise de parole hier soir du président de la République, Emmanuel Macron et de la ministre du travail, Muriel Pénicaud, le gouvernement va bel et bien faire marche arrière sur le congé de deuil d’un enfant.

La ministre du travail a confié au Parisien, ce dimanche, que  » La décision prise collectivement n’était pas la bonne. Sur les bancs de l’hémicycle jeudi, tout le monde était concerné par ce sujet extrêmement grave et la nécessité d’améliorer les choses. Concrètement, l’allongement à douze jours va revenir au Sénat sous la forme d’un amendement gouvernemental. La date n’est pas encore fixée ».

Une prise de position payante pour le président et sa ministre, qui aura permis un nouveau passage de ce texte à l’Assemblée nationale. En espérant que cette fois-ci, l’Assemblée face preuve d’une plus grande humanité envers les parents endeuillés, comme l’a demandé Emmanuel Macron.