Crédit : creative commons

Le congé de deuil d’un enfant fait débat entre l’Assemblée nationale et le gouvernement. Emmanuel Macron et Muriel Pénicaud font leur mea-culpa et demandent un peu d’humanité.

L’Assemblée nationale a refusé, jeudi 30 janvier dernier, d’allonger le congé de deuil d’un enfant à 12 jours au lieu de 5. Un vote incompréhensif, qui n’a pas manqué de faire réagir le gouvernement.

 » Face au deuil, il faut du soutien psychologique et nous allons le renforcer « 

Si pour l’Assemblée nationale, un deuil d’enfant ne nécessite apparemment pas plus de 5 jours de congés, ce n’est pas l’avis du gouvernement. Le président de la République, Emmanuel Macron, a été le premier à réagir cet après-midi face au résultat du vote, en demandant à l’Assemblée nationale « de faire preuve d’humanité« , concernant les parents endeuillés.

Un don de RTT, mais pas d’allongement de congé

Si l’Assemblée a autorisé le don de RTT, elle n’a en effet pas souhaité allonger le temps de congé à 12 jours, après la perte d’un enfant. En soirée, la ministre du travail, Muriel Pénicaud a annoncé, « Face au deuil, il faut du soutien psychologique et nous allons le renforcer. Mais il faut aussi un temps de répit. Sur ce sujet, le gouvernement reconnaît une erreur qu’il entend rapidement corriger ». La ministre ainsi que les membres de gouvernement s’engagent donc à trouver des solutions, afin de pouvoir prolonger le congé, à 12 jours.