Le chanteur, né à Saint-Lucie, arrive en France en 2008. 10 ans plus tard, le 7 juillet 2018 il fait la rencontre de son manager actuel, Driss. Ce dernier l’entend chanter dans la rue à Paris, c’est le coup de coeur. Il y a une semaine, il a sorti son premier single, Wonderful World. Rencontre. 

“La rue c’est la meilleure des promotions”

Kessy McQueen chante depuis son plus jeune âge. En 2008 il décide de venir en France pour se développer professionnellement dans l’espoir de « percer » dans l’industrie musicale. Mais c’est en 2017 que le déclic survient. Il décide d’acheter du matériel pour chanter dans la rue. Bruxelles, Barcelone, Marseille et enfin Paris, lieu de sa rencontre avec Driss donc. Ce dernier l’invite chez lui, à Toulouse. “Ici c’est totalement différent de toutes les villes dans lesquelles j’ai chanté. J’ai vu le cœur des gens, des Toulousains. Les personnes se regroupent pour m’écouter chanter. Ça crée des rencontres. Quand je chante, le but c’est de ramener de l’amour. Il y a même des couples qui se sont rencontrés autour de moi pendant mes chansons. Humainement, c’est incroyable”. Si incroyable, que l’engouement autour de Kessy ne cesse de grandir. Aujourd’hui il est reconnu par beaucoup de personnes dans la rue et est très suivi sur internet. 

Crédit : Driss El Hardouni

La musique comme moyen de partage

Kessy se définit lui-même comme un « crooner romantique ». « J’ai un coeur d’artichaut » plaisante-t-il. « C’est un lover », se moque son manager. « Non je suis un homme romantique » corrige le chanteur. « J’ai l’impression que il y a 10-15 ans , quand on écoutait Whitney Houston ou Mariah Carey l’amour de la musique, l’art de l’amour et l’art d’aimer se ressentaient plus en profondeur. Pour moi la musique c’est un moyen de rassembler les gens, transmettre un message positif et laisser un monde meilleur à nos futurs enfants en montrant qu’il n’y a pas que du négatif ». 

L’Amour « avec un grand A », il ne le prône pas seulement, il le chante, et on devrait d’ailleurs pouvoir l’entendre plus facilement d’ici la fin de l’année. 

De la rue à la scène 

Fort de son expérience de chanteur de rue, qui lui a permis d’acquérir un public certain, Kessy veut aujourd’hui passer à « l’étape supérieure » comme il le dit lui même. Et quoi de mieux pour débuter cette nouvelle étape, qu’un premier single. “Wonderful World”, c’est le nom du premier titre de l’artiste, co-écrit avec un compositeur anglais. Un titre entraînant accompagné d’un clip qui dénonce la laideur du monde tout en apportant un message positif. Qui dit single et album dit tournée. « J’oublie pas d’où je viens mais j’ai hâte que les gens viennent me voir, paient leur place comme tout artiste normal… Il faut bien que je mange aussi ». Retourner dans la rue, une possibilité que Kessy ne se refuse pas : « Mais de manière plus professionnelle, par exemple j’imagine bien qu’on m’annonce en concert au Capitole. Ca serait génial ».  

Aucune date de sortie pour l’album n’est encore prévue, mais il devrait être disponible avant la fin de l’année. « Il abordera l’amour en général, les relations, l’amour fraternel, l’amour de la nature, etc », explique Kessy. En attendant plusieurs dates de concert sont déjà prévues dans les prochains mois.