Prévue à partir du jeudi 30 janvier, la réunion des partenaires sociaux concernant le financement de la réforme des retraites a fait couler beaucoup d’encre, y compris du côté des syndicats.

Dès jeudi, le Conseil économique social et environnementale (Cese) accueillera les principaux acteurs de la future réforme des retraites. À l’invitation du Premier ministre Edouard Philippe, qui a annoncé la date du début de la conférence dans le journal La Croix, des experts et des représentants des partenaires sociaux essaieront dès demain de s’accorder sur le financement de la (controversée) réforme des retraites.

Le Premier ministre Edouard Philippe a ensuite annoncé à l’AFP qu’ « il y aura peut-être une mesure d’âge » qui sera prise pendant cette conférence. Raison de plus pour les manifestants contre la réforme de se mobiliser une huitième fois dans la rue.

Une initiative de la CFDT

Début janvier, le numéro un de la CFDT Laurent Berger s’était mis à dos une grande majorité des syndicats, dans la rue mercredi 29 janvier, après avoir annoncé une entente avec le gouvernement concernant l’âge pivot. Sur l’antenne de France 2, il avait mis en avant cette conférence de financement du système des retraites, censée se distinguer des négociations du projet de loi en préparation. Objectif : écarter du projet gouvernemental le volet financier pour éviter des négociations qui pourraient s’étaler sur plusieurs mois, jusqu’en juillet ou en septembre.

La CGT est de la partie

Mercredi 28 janvier, dans le 8 h 30 de France Info, Philippe Martinez a annoncé la participation de la CGT au lancement de la conférence de financement. Quelques jours plus tôt, suite à une réunion de l’intersyndicale, il déclarait sur l’antenne de BFM TV que trois nouvelles journées de mobilisation sont prévues la semaine prochaine.

Les partenaires sociaux ont jusqu’à fin avril pour dénicher les moyens de garantir l’équilibre financier du système des retraites, d’ici 2027. Un grand nombre d’inconnues seront à prendre en compte, notamment le coût de la nouvelles réforme des retraites pour les métiers à forte pénibilité.