Dans son rapport annuel sur les inégalités mondiales, l’ONG Oxfam dénonce ce lundi matin, une forte croissance des inégalités entre les plus pauvres et les plus riches. Le point sur la situation en France. 

Des inégalités qui ne diminuent pas. C’est le résultat de l’enquête menée par Oxfam dans son rapport annuel. Alors que le 50e forum économique mondial s’ouvre ce mardi 21 janvier à Davos, l’ONG dénonce les inégalités toujours plus présentes dans le monde. « Les milliardaires du monde entier, au nombre de seulement 2 153 personnes, se partageaient plus de richesses que 4,6 milliards de personnes », confirme l’ONG. Mais quelle est la situation en France ?

Des milliardaires français de plus en plus riches…

Saviez-vous ce qu’il s’est passé le 16 décembre 2019 ? Sûrement pas… Il s’agit pourtant d’une date que Bernard Arnaud, patron de LVMH, n’oubliera pas. Durant quelques heures, le plus grand patron de l’hexagone, est devenu l’homme le plus riche du monde, devançant même Bill Gates. Aujourd’hui, Bernard Arnaud pèse 76 milliards de dollars et reste le 4e homme le plus riche de monde. Il est l’exemple de l’enrichissement des ultra-riches en France. Bernard Arnaud est le milliardaire qui a engrangé le plus de richesse en un an.

Depuis 2018, la France est le pays où les milliardaires s’enrichissent le plus vite. Selon le rapport d’Oxfam, « la fortune des 14 premiers milliardaires français a augmenté de 34,8 % depuis le 31 décembre 2018, soit 68,8 milliards d’euros ». La France compte à ce jour, 41 milliardaires, soit 4 fois plus qu’après la crise économique de 2008. Ils sont plus de la moitié à avoir hérité de leur fortune et seules cinq femmes sont présentes dans cette liste. Dans une comparaison Oxfam ajoute « Si quelqu’un avait pu économiser l’équivalent de 8 000 € par jour depuis la prise de la Bastille ( 14 juillet 1789 ), il n’arriverait aujourd’hui qu’à 1 % de la fortune de Bernard Arnaud ». 

Et des pauvres de plus en plus nombreux

« 7 milliardaires français possèdent plus que les 30 % les plus pauvres », explique le rapport d’Oxfam. Les inégalités sont en hausse, en 2018, et connaissent la plus forte augmentation depuis 2010. Selon l’INSEE, le taux de pauvreté a progressé de 14,1 % à 14,7 % en une année. Plus précisément, c’est pas moins de 400 000 personnes qui ont basculé sous le seuil de pauvreté. La France compte donc 9,8 millions de pauvres, soit quasiment 15 % de sa population. 

Les écarts de salaires sont aussi toujours plus importants. Un patron du CAC 40 gagnait en moyenne 277 SMIC (421 317 €), selon le rapport Proxinvest. En 2018, le PDG du groupe Sanofi touchait plus de 343 fois le salaire moyen d’une aide-soignante française. Un écart considérable au cœur des problèmes d’inégalités en France.

Une politique française favorisant les plus riches 

La flat tax et la suppression de l’ISF sont les deux raisons pointées du doigt par Oxfam, soulignant des mesures qui favorisent les plus riches. Pour rappel, la flat tax est un impôt forfaitaire où tous les contribuables sont imposés au même taux. L’ISF, était, quant à lui, un impôt que payaient les plus riches, si la valeur nette de leur patrimoine dépassait 1,3 millions d’euros. Selon l’INSEE, ces deux mesures aggravent les inégalités. Les contribuables qui payaient l’ISF, ont gagné en moyenne 1,7 millions d’euros chacun, sans impact sur l’investissement. Le manque à gagner pour la collectivité s’élève à 4 milliards d’euros par an. 

Une nouvelle fois les plus pauvres sont les seuls à ne pas profiter de ces mesures budgétaires. Depuis le début du quinquennat, les plus pauvres n’ont jamais vu leur pouvoir d’achat augmenter, selon l’Institut des politiques publiques. Oxfam regrette que « les 1 % des plus riches continuent de creuser leur écart en voyant leur pouvoir d’achat augmenter de 4 462 € par an ». 

Quelles solutions pour réduire les inégalités en France ? 

Plusieurs solutions s’offrent au gouvernement français afin de réduire au maximum les inégalités du pays. Oxfam est très clair dans son rapport, il faut travailler encore plus sur les inégalités femmes-hommes dans le monde du travail, où l’exemple du rallongement du congé paternité est énoncé. Sur les retraites, s’assurer que le système corrige les inégalités, comme l’instauration d’un minimum retraite à hauteur du SMIC. Mais aussi sur la fiscalité, où les mesures doivent être plus justes et progressives. « Rétablir une fiscalité plus équitable pour les plus aisé.e.s, supprimer les niches fiscales ou encore lutter efficacement contre l’évasion fiscale », propose Oxfam France dans son rapport. 

Des propositions fortes, mais plus justes pour réduire des inégalités encore trop importantes. La multiplication des mouvements sociaux est aussi une première mise en garde pour le gouvernement. Les Français sont à bout de souffle financièrement à cause des inégalités et les voyants sont au rouge concernant l’avenir. L’ONG Oxfam aura prévenu…