A l’âge de 62 ans le cinéaste afro-américain devient le premier noir à occuper cette fonction.

Connu pour son combat en faveur de la cause afro-américaine, ce choix est un véritable symbole dans une époque où le manque de diversité dans le milieu du cinéma est souvent critiqué.

Ce choix a été fait seulement vingt-quatre ans après des nominations aux Oscars critiquées pour leur manque de diversité. Si le plus grand festival de cinéma au monde avait déjà accueilli au sein de son jury des artistes afro-américains comme l’acteur Will Smith en 2017, c’est la première fois concernant le président.

« Quand on m’a appelé pour devenir président du jury de Cannes en 2020, je n’en suis pas revenu, j’étais à la fois heureux, surpris et fier » a réagi Spike Lee. Il se dit honoré d’être la première personne de « la diaspora africaine » à assurer cette fonction.

Le cinéaste est un des représentants de la cause noire au cinéma. Il a présenté au total sept de ses films à Cannes. Il a notamment été récompensé du Grand prix en 2018 pour BlackkKlansman, un film racontant l’histoire vraie d’un policier noir infiltré au sein du Ku Klux Klan.