Le premier ministre canadien Justin Trudeau affirmait hier que le Boeing 737, qui s’est écrasé mercredi près de Téhéran, avait été abattu par un missile iranien. Depuis cette prise de parole, de nouveaux éléments mettant en cause l’Iran sont sortis.

Un nouvel élément dans cette guerre entre l’Iran et les États-Unis incrimine Téhéran : une vidéo montrant la frappe d’un missile sur le Boeing 737. Cette vidéo mise en ligne et authentifiée par le New York Times montre que l’appareil n’a pas été détruit suite à cette frappe. Ce dernier a tenté de rejoindre l’aéroport avant de s’écraser, comme on peut le voir sur d’autres vidéos publiées.

Pour le Canada, la Grande-Bretagne, mais aussi des experts américains, l’Iran est derrière ce tir de missile. Cependant, ils expliquent que cela pourrait être accidentel. “Ce n’était peut-être pas intentionnel” a déclaré Justin Trudeau jeudi. Quant à l’Iran, il dément formellement son rôle dans ce crash et dénonce “des mises en scène douteuses” de l’Occident. 

Affaire à suivre

Le décryptage des boites noires pourrait permettre de savoir si l’avion a bien été abattu par un missile iranien. Les Etats-Unis, le Canada et l’Ukraine vont participer à l’enquête. La France, en tant que pays du fabricant du moteur de l’appareil fera aussi partie de cette enquête. D’autres pays risquent de suivre ce mouvement, puisque L’Iran exprime être prêt à associer à l’enquête des experts de tous les pays ayant perdu des ressortissants dans la catastrophe. Un crash, intervenu après des tirs de missiles de Téhéran sur l’ambassade américaine en Irak,  qui on le rappelle, a fait 176 morts.