Une équipe de France en berne, Henrik Harlaut mythique, Andri Ragettli au sommet et des norvégiens et suédois aussi chauds que la braise. C’est le récap’ de ces qualifications hommes.

Le soleil était présent en ce Jeudi 9 Janvier sur le domaine de Font-Romeu Pyrénées 2000. Un temps magnifique pour les qualifications qui avaient lieu hier. Petit retour sur ce qu’il s’est passé et ce que vous avez manqué.

Le spectacle est garanti – Charlotte Bartczak

Petite explication pour les non-initiés avant que vous ne vous lanciez à corps perdu dans ce texte… Il y a 2 poules de 25 athlètes, pour se qualifier, il faut faire partie des 8 premiers de sa poule. Pour cela, il faut essayer d’avoir la meilleure note donnée par les juges sur son tour (que l’on appelle un run) et il y a deux essais. Puis il y a certains mots qui risquent de vous paraître compliqués. Donc voici une liste non exhaustive des mots compliqués nommés ci-dessous :

  • run : passage de l’athlète
  • kick : la bosse où sautent les athlètes
  • riders : athlètes
  • knoll : littéralement le genoux de la bosse, c’est ce qui précède la réception
  • tricks : la figure

Un gros manqué pour l’équipe de France

C’est le coup dur pour les français. Aucun rider de l’équipe n’a réussi à passer la phase des qualifications. Pour réussir à aller en finale, il fallait réussir à se hisser dans le top 8 de sa poule comptant 25 riders… Et aucun d’entre eux n’a réussi.

Nathan Pequeur Col qui essaie de scorer – Charlotte Bartczak

C’était d’ailleurs très mal parti pour eux. Déjà ce matin, lors de leur 1er run dans leur poule, aucun français n’a réussi à éviter le crash, laissant la porte ouverte aux autres concurrents. C’est uniquement lors de leur 2e run que certains d’entre eux ont réussi à sauver les meubles. C’est le cas de Nathan Harbonnier, qui avait réussi à scorer un 65 points lors d’un run parfaitement exécuté et impeccablement propre. Mais cela ne suffira pas à s’offrir la finale. Il finit 17e et 1er français de sa poule.

Lors de la poule de l’après-midi, les conditions étaient plus que désastreuses. La neige molle et les réceptions de plus en plus chaotiques ont eu raison des 7 français de cette 2e poule. Tous sont tombés au moins lors d’un de leurs runs… Savignon Timothé 63,55 points, Ben Burrati 63,25 points, Hugo Laugier 48,15 points… et Antoine Adelisse qui tombe lors de ses deux runs… il finit dernier de sa poule avec la note catastrophique de 19,70… Aucun n’a réussi à passer la phase de qualifications.

Vincent Maharavo visualise ses tricks – Charlotte Bartczak

Et pour ce qui est du local de l’épreuve, Vincent Maharavo, il n’aura pas réussi à tirer son aiguille du jeu. Lors de son premier run il tombe sur le 2e kick, ce qui ne l’empêchera pas de re-essayer lors de son 2e run… en vain. Malgré un très gros run sur les kicks, il finira par se faire avoir sur la partie rail où il ne scorera pas assez pour passer la barre des 8 premiers. Il finira 12e et 1er français de sa poule avec un score de 64,25 points.

Bref, du côté des français c’est l’hécatombe.

Henrik Harlaut s’envoie en l’air – Charlotte Bartczak

Henrik Harlaut grand showman

Par contre, la catastrophe n’a pas eu lieu partout. Et en effet, certains ont même fait le show. En commençant par la légende du ski freestyle, Henrik Harlaut qui a fait une grande démonstration de force cet après-midi.

Cela faisait plusieurs jours qu’on le voyait trainer sur le park à essayer de mettre des tricks aussi fous les uns que les autres. Sa vidéo où il s’amuse sur les knoll est par ailleurs devenue virale dans le milieu du ski.

Bref, lors de sa poule, Henrik a mis le feu à la piste. Se plaçant deuxième avec 79,30 points lors de son 1er run. Ce qui lui a laissé champ libre pour son 2e run et s’offrir un run seulement à 40 points en faisant le show sur le 3e kick avec un magnifique butter sur le knoll. Bref, une légende.

Jesper Tjader sur le san francisco – Nicolaï Widovitch

La Norvège et la Suède dominent tout !

Et ce sont les équipes de norvège et de suède qui ont fait carton plein lors de ces qualifications.

Entre Oeystein Braaten (80,20 pts), Oliwer Magnusson (79,25 pts) et Oscar Wester (78,80 pts) qui font 3e, 5e et 6e dans cet ordre lors de la 1ère poule.

Et Ruud Birk (82,90 pts), Christian Nummedal (80,65 pts), Henrik Harlaut (79,30 pts) et Jesper Tjader (76,85 pts) qui ont fait 1er, 2e, 3e et 4e dans cet ordre pour la 2e poule…

Mais c’est surtout Andri Ragettli, le suisse, qui a tout raflé hier. Avec deux runs au-dessus de 80 points sur 100 (81,50 et 84,70), le double vainqueur du globe de cristal montre qu’il faudra définitivement compter sur lui en finale, samedi. L’an passé, Andri avait terminé 3e de la Coupe du Monde de Font-Romeu et espère cette année, ajouter un onzième podium en slopestyle à son riche palmarès.

Bref, vous l’avez compris, ils ne sont pas venus pour enfiler des perles. Donc on s’attend à une grosse finale samedi.

Jesper Tjader dans l’oeil de Nicolaï Widovitch

Qui sont les finalistes ?

Voici donc la liste des 16 finalistes qui viendront se battre pour le podium samedi :

1ere poule :

  • Andri Ragettli (SUI, 84,70 pts)
  • Tyler Harding (GBR, 82,15 pts)
  • Oeystein Braaten (NOR, 80,20 pts)
  • Deven Fagan (USA, 79,35 pts)
  • Oliwer Magnusson (SWE, 79,25 pts)
  • Oscar Wester (SWE, 78,80 pts)
  • Gubser Kim (SUI, 78,20 pts)
  • Cody Laplante (USA, 75,90 pts)

2e poule :

  • Birk Ruud (NOR, 82,90 pts)
  • Christian Nummedal (NOR, 80,65 pts)
  • Henrik Harlaut (SWE, 79,30 pts)
  • Jesper Tjader (SWE, 76,85 pts)
  • Thibault Magnin (ESP, 76,00 pts)
  • Fabian Boesch (SUI, 74,75 pts)
  • Mark Hendrickson (CAN, 74,40 pts)
  • Hunter Henderson (USA, 73,95 pts)
On se donne rdv demain pour la suite ? – Nicolaï Widovitch