Ce lundi soir, le président du TFC organisait une conférence de presse. L’occasion pour lui de se livrer, avec une profonde sincérité, aux médias. 

« Nous sommes dans une situation catastrophique, la pire que le club ait connu depuis le rachat en 2003. » Des mots fracassants, tout droit sortis de la bouche du président du TFC Olivier Sadran. Pour la première fois depuis le début de saison cauchemardesque du club de la ville Rose, il a décidé de sortir du silence, et de répondre sans langue de bois aux différents journalistes conviés à la conférence. 

Zanko confirmé jusqu’à la fin de la saison

La seule annonce majeure de cette conférence de presse fut la confirmation que Denis Zanko devrait rester sur le banc du Toulouse Football Club jusqu’à la fin de la saison. « Je crois que Denis a fait ses preuves, il a ses diplômes, et il connaît l’effectif. Il y a urgence » annonce le président. Une urgence qui semble coïncider avec sa décision de prendre la parole, lui qui est de nature peu loquace. Il a d’ailleurs répondu aux critiques : « Les critiques qui me sont faites, en premier chef, sont de ne pas assez communiquer. Quand le club allait bien, je communiquais peu aussi. C’est dans ma nature » a affirmé Olivier Sadran. 

Premier test pour le nouvel entraîneur toulousain Denis Zanko ce samedi, à 20 heures, contre Brest. Actuellement lanterne rouge du championnat, le Téfécé a désespérément besoin de points pour aller chercher un maintien relèverait désormais du miracle…