Le quartier de la Cartoucherie à Toulouse.


Situé à la périphérie de Saint-Cyprien et à proximité du centre hospitalier universitaire de Purpan, le site de la Cartoucherie aborde l’air d’un chantier géant. Le quartier est en plein travaux de construction dont le projet final sera visibles aux horizons 2025. Considéré comme un « éco-quartier », la zone urbaine évolue avec la volonté d’allier développement durable, réduction de l’impact sur l’environnement, développement économique, qualité de vie, mixité et intégration sociale.

Un futur quartier « écologique »

Véritable plaque tournante de la ville rose, faisant la jonction entre le centre ville et la périphérie de Toulouse, le quartier s’inscrit dans une perspective de développement durable, notamment au niveau du réseau de transport en commun. En effet, la zone est desservie par les lignes de tramway T1 et T2, et plusieurs lignes de bus Tisséo. Marie, habitante de la Cartoucherie et étudiante à l’ICAM, une école supérieure d’ingénierie déclare « je n’ai pas besoin d’avoir une voiture, tout est à proximité avec les transports ». Des pistes cyclables traversent aussi le quartier, incitant aux déplacements écologiques, au total, à la fin des travaux, on comptabilisera 2,6 kilomètres de piste cyclable. Au delà des infrastructures de transport mises en place, la volonté de créer des espaces verts est portée par le projet de travaux du quartier dont la fin est estimée à 2025. Pour Marie, « on sent qu’il y a une volonté de rendre le quartier plus écologique ».

De initiatives culturelles

L’ancien quartier connu pour son activité d’armement a conservé ses halles, dans lesquelles sont organisé différents événements culturels importants. Un projet de restauration des Halles verra le jour d’ici 2020 et a pour ambition de créer une salle de spectacle, où les différents intervenants culturels pourront se produire.


Les portes des Halles de la Cartoucherie, actuellement en restauration.

Le quartier de la Cartoucherie est connue pour son dynamisme au niveau culturel, notamment avec la salle de spectacle du Zénith et prétend ainsi à un rayonnement culturel étendu à la ville entière. Dans la seconde phase de travaux qui s’étend de 2015 à 2020 consacrée à l’aménagement de services publics, la construction de maison de quartier, de crèche et peut-être d’une médiathèque est prévue.

Développement économique et social

Le projet final favorise un maximum le développement économique, la mixité sociale et architecturale du quartier en annonçant la construction de 3 100mètres carrés de logement ainsi que 6 000 mètres carrés destinés à accueillir des commerces en rez-de-chaussé. Les logements seront sociaux et étudiants en grande partie, permettant la mixité sociale et l’intégration. Mr X nous confie « je pense que ça va être un super quartier, très vivant, très agréable et puis c’est très bien pour les jeunes, je me serai volontiers installée ici »