Après trois mois de procès, le parrain de la drogue « El Chapo » a été reconnu coupable des dix chefs d’accusation portés à son encontre. Il connaîtra sa peine officielle le 25 juin prochain.

Joaquin Archivaldo Guzmán Loera, alias « El Chapo », célèbre narco-traficant mexicain, était le plus recherché au monde dans les années 2010. Son procès, qui a duré trois mois, a permis d’en apprendre plus sur l’ampleur du trafic de drogue entre le Mexique et les Etats-Unis. Les douze jurés du tribunal fédéral de Brooklyn, à New York, ont reconnu son implication en tant que dirigeant du cartel de Sinaloa et dans l’exportation de centaines de tonnes de cocaïne et d’autres drogues aux Etats-Unis entre 1989 et 2014.

Le mexicain devrait écoper de la prison à perpétuité. Même si on ignore encore où il purgera sa peine. Certains évoquent déjà la prison de l’Alcatraz des Rocheuses, considérée comme l’une des plus sûres des Etats-Unis. Les avocats d’El Chapo ont quant à eux annoncé leur intention de faire appel à la décision. L’un de ses avocats, Bill Purpura a annoncé « Pour le meilleur ou pour le pire, (El Chapo) est quelqu’un qui ne renonce jamais ».

Des évasions spectaculaires

El Chapo est devenu une sorte de légende avec ses nombreuses évasions, toutes assez spectaculaires. En 2001, il s’était une première fois évadé d’une prison, en se dissimulant dans un bac à linge sale. En 2014, il avait emprunté un souterrain de 1,5 kilomètres de long et de 10 mètres de profondeur, creusé jusqu’à sa cellule par des complices. Il s’était ensuite échappé en moto puis en avion.

Le 8 janvier 2016, Joaquin Guzmán était de nouveau arrêté par la police. Il est alors extradé le 19 janvier 2017 vers les Etats-Unis. Au total, ce ne seront pas moins de 56 témoins dont 14 anciens membres du cartel qui ont témoigné.

Malgré son arrestation, le cartel de Sinaloa continue d’exporter des tonnes de cocaïne, de marijuana et de Fentanyl vers les Etats-Unis. En 2018, le Mexique a connu 33 341 homicides, un record qui montre que la violence engendré par le trafic de drogue et les gangs rivaux n’est pas prête de s’arrêter.