À partir de 10 heures, douze dirigeants séparatistes catalans comparaîtront devant le tribunal suprême espagnol à Madrid. Ils devront répondre à leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en octobre 2017

Depuis la mort de Francisco Franco, « il s’agit du procès le plus important que nous ayons organisé », comme l’a estimé Carlos Lesmes, président de la Cour suprême espagnole. Dans le cadre de la tentative de la sécession de la Catalogne, à l’automne 2017, douze dirigeants séparatistes catalans comparaîtront devant le tribunal suprême espagnol. Un procès qui a lieu dans un contexte tendu, alors que la question de l’indépendance enflamme toujours nos voisins hispaniques.

Un procès historique 

Ce jugement sera retransmis en direct à la télévision. Près de 600 journalistes, espagnols et étrangers ont été accrédités. Le procès, lui, devrait durer au moins 3 mois et son verdict ne sera pas rendu avant juillet. Pour les séparatistes, c’est une fumisterie. Ces derniers appellent par ailleurs à manifester à Barcelone, à 19h. Les accusés risquent eux jusqu’à 25 ans de prison. À noter également, l’absence de Carles Puigdemont, dirigeant indépendantiste catalan, toujours exilé en Belgique.