Deux personnes ont été arrêtées ce mardi matin dans l’enquête sur l’attentat de Magnanville dans les Yvelines. Un policier et sa compagne avaient été assassinés chez eux le 13 juin 2016. 

Ce matin, deux individus âgés de 23 et 36 ans ont été interpellés sur commission rogatoire des juges par les policiers de la Sous-direction antiterroriste (SDAT). Ces derniers, connus par les services de police, ont pu renseigner le tueur Larossi Abballa sur ses futures victimes, a indiqué une source policière.

« Il y a une connexion qui se fait », a commenté la source, tout en appelant à la prudence sur l’implication de ces deux hommes dans le meurtre du commandant de police Jean-Baptiste Salvaing et de sa compagne Jessica Schneider, le 13 juin 2016, à leur domicile de Magnanville.

Plusieurs proches en garde à vue dans cette affaire 

Pour rappel, cinq jours après le drame, Charaf-Din Aberouz et Saad Rajraji, deux proches du tueur présumé, avaient été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste ». Ils étaient soupçonné d’avoir fourni une aide logistique à Abballa avec qui ils avaient été condamnés en 2013 dans une affaire de filière jihadiste.

Le 9 avril dernier, 6 personnes (3 hommes et 3 femmes) avaient également été placées en garde à vue. Parmi elles, une policière des Yvelines, major de police et ancienne déléguée syndicale (syndicat Alliance) et sa fille âgée de 25 ans et fichée S. Quant aux trois hommes, il s’agit de personnes appartenant à l’entourage de cette même policière. Tous ont depuis été remis en liberté en l’absence d’éléments suffisamment incriminants.