Il fait partie de la liste des présidents avec le plus de longévité au pouvoir. À 81 ans, Abdelaziz Bouteflika est candidat à sa propre réélection pour la cinquième fois à la tête de l’Algérie. L’agence APS en a fait l’annonce. Les élections présidentielles auront lieux le 18 avril prochain.

La rumeur prenait de l’ampleur ces derniers-jours, elle est aujourd’hui confirmée. Abdelaziz Bouteflika, président du Front de Libération Nationale (FLN) brigue un cinquième mandat à la tête de l’Algérie. Dans le pays, le FLN est au pouvoir, allié avec trois autres partis politiques : le Rassemblement national démocratique (RND), le Mouvement populaire algérien (MPA) et le Rassemblement de l’espoir de l’Algérie (TAJ). Ils soutiennent la candidature de l’octogénaire pour les élections présidentielles, qui se tiendront le 18 avril dans tout le pays.
Figure historique de la politique algérienne, Abdelaziz Bouteflika est en poste depuis 1999.

Son état de santé interroge

Le FLN avait déjà annoncé hier lors d’un meeting que A.Bouteflika serait candidat à sa réélection. Mais les inquiétudes dans le pays se portent surtout sur l’état de santé du natif d’Oudja. Victime d’un grave AVC en 2013, il ne s’est plus exprimé à la nation depuis, l’essentiel de ses déplacements s’effectuant en chaise roulante.
Des membres du mouvement d’opposition Mouwatana ont d’ores et déjà appelé au boycott de l’élection, dénonçant une manipulation politique. Beaucoup d’algériens craignent la montée de partis extrémistes en cas de non-réélection de leur président historique, et s’interrogent sur sa réelle capacité à gouverner le pays.