Alors que l’enquête se poursuit concernant l’impressionnant incendie survenu dans la matinée du 20 janvier dans un bâtiment accueillant des saisonniers, la piste criminelle est désormais privilégiée. Une conférence de presse devrait être donnée aujourd’hui par la procureure d’Albertville.

Depuis dimanche, les nombreux enquêteurs tentent de comprendre comment l’incendie de Courchevel, ayant causé la mort de deux personnes, a pu se déclarer. Alors que la piste criminelle est clairement envisagée depuis le début des investigations, celle-ci est maintenant privilégiée.

Une odeur suspecte

C’est grâce aux nombreuses auditions de témoins faites en début de semaine que les enquêteurs ont finalement pu explorer la piste criminelle. Selon eux, « une odeur d’hydrocarbure » s’est fait ressentir la nuit de l’incendie et des altercations ont eu lieu dans le bâtiment, quelques jours avant la nuit de l’incident avec des menaces de « tout cramer ».

Pour le moment, aucun lien n’a été établi entre ces altercations et l’incendie de Courchevel. Par ailleurs, France Bleu Savoie ajoute que de nombreux témoignages laisseraient penser que bâtiment qui a brûlé aurait été « vétuste ». Pour rappel, l’incendie de Courchevel a entraîné le décès de deux saisonniers prisonniers des flammes, 24 autres ont été blessé.

De plus amples informations devraient être données ce vendredi lors d’une conférence de presse avec la procureure d’Albertville.