L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) dévoile, ce matin, une étude selon laquelle les couches pour bébés contiendraient des produits cancérogènes et pouvant provoquer des allergies cutanées, inquiétant.

Entre 0 et 3 ans, un enfant utilise entre 3800 et 4800 couches, c’est dire la portée de ces révélations. Ce sont les substances parfumantes qui seraient à l’origine de tous ces dangers. Cette étude met en évidence « des dépassements de seuils sanitaires pour plusieurs substances chimiques. » Certains de ces produits seraient même toxiques avant la fabrication de la couche. Suite à cette étude, l’agence appelle à réduire au maximum ou même supprimer tous ces produits des couches jetables.

L’Anses a affirmé dans son communiqué avoir « été saisie par la Direction générale de la santé, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes et la Direction générale de la prévention des risques » pour évaluer ces risques sur la santé des bébés.

Les fabricants et distributeurs de couche culottes ont donc tous été convoqué par le ministre de l’Économie, de la Santé et de la Transition écologique. Ceux-ci n’auront ensuite que deux semaines pour modifier la composition et la méthode de fabrication de leur couches pour un résultat plus sain.