Il était connu pour avoir accompagné les plus grands noms de la chanson française, comme Édith Piaf, Barbara ou encore Jacques Brel.

Marcel Azzola est décédé hier à l’âge de 91 ans. « Son coeur a lâché », chez lui, à Villennes-sur-Seine dans les Yvelines, a annoncé Lina Bossati, sa compagne de scène puis de coeur. L’accordéon de Marcel Azzola aura notamment retenti dans de nombreuses bandes sons de films, comme dans Mon Oncle, de Jacques Tati.

« Chauffe Marcel ! Chauffe »

Même si son nom ne vous est pas familier, Marcel Azzola avait pourtant accompagné de grands noms de la chanson française avec son accordéon, comme Barbara, Édith Piaf ou encore Jacques Brel. C’est d’ailleurs ce dernier qui, ébahi par la performance de Marcel Azzola, prononcera la célèbre phrase : « Chauffe Marcel ! Chauffe ! », lors de l’enregistrement de la chanson Vesoul, en 1968.

Marcel Azzola aura milité durant des années pour une plus grande reconnaissance de l’accordéon. Une récompense obtenue en 2002, lorsque son instrument est finalement reconnu par le Conseil National Supérieur de Musique de Paris.

Mais depuis plusieurs années, Marcel Azzola souffrait de la maladie de Dupuytren, à la main droite. Une maladie qui s’était accentuée ces dernières années, l’obligeant à passer moins de temps sur scène.