L’ex-collaborateur d’Emmanuel Macron a de nouveau été entendu ce lundi par les sénateurs de la commission des lois.

« Je ne vous ai pas menti », c’est ce qu’a déclaré Alexandre Benalla ce lundi devant la commission d’enquête sénatoriale. En effet, selon les informations de Franceinfo, l’ex-homme de confiance du président de la République avait déclaré lors de précédente audition que ses documents d’identité se trouvaient probablement à la présidence.

« Je vous le réaffirme solennellement, je ne vous ai pas menti le 19 septembre lorsque je vous ai dit que mes passeports étaient à l’Élysée, et encore une fois, je fais confiance à la justice qui fait émerger un certain nombre de vérités sur des mensonges, des rumeurs, des contrevérités qui ont été développées ici ou là » a-t-il déclaré cette après-midi devant les sénateurs.

Toujours selon les informations de Franceinfo, celui-ci aurait effectué plusieurs voyages d’affaires. Notamment en Afrique, et cela après avoir quitté ses fonctions à l’Élysée.

Selon Alexandre Benalla, il assure avoir restitué les passeports « à la demande de la présidence de la République et du ministère des Affaires étrangères (…) dans le courant du mois d’août 2018 ». Il a ajouté ensuite que « que ces passeports lui avaient « été rendus à nouveau début octobre 2018 (…) avec un certain nombre d’éléments personnels, un chéquier, une paire de clés, etc. »

Des passeports qui n’étaient pas désactivés : « sinon je n’aurais pas voyagé avec ces passeports » répond-il.

Il a refusé de répondre à des questions sur ses passeports

« Je suis désolé mais les conditions d’attribution, d’utilisation et d’obtention, ainsi que de restitution concernent l’instruction judiciaire en cours et j’aurai des questions des juges d’instruction saisis donc je ne répondrai pas à ces questions » a-t-il rétorqué au sénateur Jean-Pierre Sueur lui demandant par qui (ses passeports) lui ont-ils été rendus ?
Ce qui n’a guère plu au président de la commission Philippe Bas, qui lui a sommé d’y répondre : « « Vous êtes obligé de répondre ! ».

Alexandre Benalla a donc réitéré sa réponse : « Je ne répondrai pas à ces questions devant votre commission, j’en suis désolé ». Après plusieurs refus, celui a ajouté vouloir « réserver ses réponses aux juges ».

Il ne détiendrait « aucun secret sur qui que ce soit »

Alexandre Benalla a également affirmé cette après-midi qu’il ne détenait « aucun secret ».

« Je ne détiens aucun secret. Aucun secret sur qui que ce soit. Je ne fais aucun chantage. J’essaie d’expliquer un certain nombre de dysfonctionnements (…) mais il ne faut pas en déduire que tout ça est dû (…) à un secret que je détiendrais », a affirmé l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron.