Jean Luc Moudenc s’est habillé en motard et a pu voir le mode opératoire des casseurs, lors d’une manifestation de Gilets jaunes en décembre, dans les rues de Toulouse.

C’est dans Libération, que le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a révélé qu’il s’était infiltré parmi les casseurs lors d’une manifestation des Gilets jaunes en décembre. « J’ai mis une tenue de motard pour m’anonymiser et m’infiltrer 10 minutes dans les groupes violents pour voir leur mode opératoire et leur composition », déclare Jean-Luc Moudenc au journal.

Sous ses yeux, les « extrémistes de gauche et de droite » lançaient des projectiles sur les forces de l’ordre. « Jamais je n’avais vu ça« , raconte-t-il.  »
J’ai vu l’hétérogénéité de la composition des groupes violents, chacun étant reconnaissable par des codes vestimentaires différents, ainsi que l’efficacité très élaborée de leur « équipement » d’attaque et de leur protection contre les gaz.« 

1.000 casseurs présents pour l’acte IX

Depuis le début de ce mouvement, Toulouse est l’une des villes qui a connu le plus de débordements.

L’acte IX des Gilets jaunes a réuni plus de personnes que les derniers rassemblement. Selon la préfecture 6.000 manifestants étaient présents, dont 1.000 casseurs. Loin du dernier record du 15 décembre 2018 où 4.500 Gilets jaunes étaient présents dans les rues de Toulouse. Lors de l’acte IX, 47 personnes ont été placées en garde à vue.