Leur volonté était d’agir dès dimanche soir. Les gilets jaunes ont tenu parole. Hier, un blocage s’est organisé au péage nord de Toulouse bloquant la circulation toute la matinée. Le trafic a seulement repris son cours habituel en début d’après-midi. 

À l’origine samedi, les gilets jaunes présents à Jean Jaurès avaient annoncé leur intention de bloquer l’autoroute au niveau de Basso Cambo. Les plans ont pourtant changé : dès hier soir, une centaine de manifestants ont commencé à bloquer la circulation sur l’autoroute A62 au nord de Toulouse. Un barrage filtrant dimanche soir, transformé en barrage total ce matin, empêchant toute la circulation dans les deux sens.

Un arrêté préfectoral précisait d’ailleurs que toutes les voitures en provenance de Montauban devaient obligatoirement sortir de l’A62 au niveau de Saint Jory.

Certains automobilistes agacés

Si l’A62 dans le sens Montauban – Toulouse était interdite et fermée, dans l’autre sens, un embouteillage considérable a duré toute la matinée. Une attente pour beaucoup interminable en sachant qu’une seule barrière était encore en service.

Beaucoup de camions ce matin attendaient de passer le péage / Crédit : Paul Arnould
La seule barrière ouverte ce matin au péage nord de Toulouse / Crédit : Paul Arnould

François, automobiliste, a accepté de répondre à nos questions au bord de la route. Pour lui, « la situation commence à être ingérable ».

« Il y avait déjà un mouvement prévu toute la journée du samedi. Là, ils décident de bloquer le péage le dimanche soir. Moi j’avais un rendez-vous important ce matin, je ne sais pas à quelle heure je vais arriver ».

Un agacement bien ressenti parmi les personnes que nous avons interrogé. Pourtant, la grande majorité soutient les revendications des gilets jaunes, qui avaient annoncé un « blocage de l’économie », en réaction notamment à la « Lettre aux Français » d’Emmanuel Macron.

Les employés de Vinci peinent à remettre en place les barrières

Vers 9h30, les gilets jaunes ont mis fin au blocage. Dans la foulée, d’importantes opérations de nettoyage ont commencé. L’objectif : enlever les pneus, les palettes et remettre le plus vite possible en marche les barrières de péage.

Le reste du blocage des gilets jaunes / Crédit : Paul Arnould

L’A62 a rouverte grâce aux efforts des employés de Vinci Autoroute. Une d’elle nous informait pourtant les difficultés de remettre en service les barrières de péage. Certaines détruites par les manifestants sont complètement hors-service.

Une barrière détruite / Crédit : Paul Arnould

Rappelons que samedi, l’acte 9 des gilets jaunes à Toulouse a rassemblé plus de 6 000 manifestants selon la préfecture. Un chiffre en hausse par rapport aux derniers rassemblements. Des débordements ont toutefois eu lieu. Des journalistes se sont fait agresser et des heurts ont éclaté avec les forces de l’ordre.