Depuis quelques semaines, Florian Gaspin et Timothée Monin ont ouvert leur premier restaurant, rue Peyrolière, en plein coeur de Toulouse : Madame Poutine. Ce nom peut vous sembler familier, puisqu’il existait déjà sur plateforme de livraison depuis février 2018. Après plusieurs mois, et le succès rencontré, ils ont décidé d’ouvrir leur propre restaurant, spécialisé dans la poutine.

Si Toulouse est la dixième ville de France où l’on mange le mieux, le nombre de restaurants ne cesse d’augmenter et des concepts originaux voient le jour pour se démarquer. Depuis un peu plus d’un an, le seul restaurant spécialisé dans la poutine à Toulouse a vu le jour : Madame Poutine. Mais qu’est-ce que la poutine exactement ? Pour ceux qui l’ignorent, c’est une spécialité québécoise dont tout le monde raffole. « C’est un plat simple, avec des frites ; de la sauce brune à base de veau ou de volaille ; et du fromage cheddar en grain appelé Skouik-skouik, à cause du bruit qu’il fait sous les dents » explique Florian Gaspin, l’un des co-fondateurs du restaurant.

Un concept original qui séduit

Ce plat simple à base de frites plaît donc au plus grand nombre, puisqu’il est dans l’esprit fast-food. Il est proposé à des prix attrayants pour la quantité servis et, est surtout personnalisable. Ici, on peut choisir sa viande, son fromage mais aussi sa sauce. On peut demander une « poutine XXL » , une « Mac Poutine » (inspirée du Big Mac) avec du boeuf et de la sauce burger, ou encore une « Poutiflette » (mélange entre la Poutine et la Tartiflette).

Madame Poutine attire une clientèle variée. Pour Florian Gaspin, un restaurant consacré à la poutine séduit beaucoup par son originalité et sa réputation : « Il y a des Québécois qui veulent retrouver la gastronomie de leur pays, beaucoup de Français qui sont partis en vacances au Québec par exemple, mais aussi des curieux, qui veulent découvrir ce plat dont on leur parle souvent ».

Un contact avec les clients essentiel

À ses débuts, il y a environ un an, Madame Poutine était installée dans un petit laboratoire près de Jeanne d’Arc. Elle proposait seulement un service de livraison à domicile en partenariat avec Uber Eats. Depuis, la situation a évolué. En novembre dernier, le restaurant a officiellement ouvert ses portes : plus de 200 m² consacrés à la poutine, avec une trentaine de places assises dans la salle principale, et un sous-sol pouvant accueillir des groupes.

Les clients ne sont plus de simples numéros de commande, mais sont désormais matériels. Les relations sont donc primordiales pour l’évolution de l’enseigne. Le prochain objectif de Madame Poutine ? Continuer à se développer et pourquoi pas, ouvrir de nouveaux restaurants en France.