Dans sa lettre publiée hier soir, le président de la République a tenu à préciser le déroulement du futur grand débat national.

“Je lance aujourd’hui un grand débat national qui se déroulera jusqu’au 15 mars prochain”. C’est en ces mots qu’Emmanuel Macron a décidé d’ouvrir le dialogue avec les français, alors que 66 000 manifestants se sont à nouveau rassemblés samedi à travers tout le pays pour le neuvième acte du mouvement des gilets jaunes.

Quatre thématiques choisies

Ces dernières semaines, plusieurs mairies en France avaient déjà ouvert leurs portes pour permettre aux citoyens de venir y exprimer leurs revendications. Dans la logique de ce mouvement, Emmanuel Macron entreprend maintenant “d’entrer dans une phase plus ample” pour permettre à l’ensemble des français de proposer leurs idées autour de quatre grandes thématiques retenues par le gouvernement : fiscalité et dépenses publiques, organisation de l’Etat et des services publics, transition écologique, et démocratie et citoyenneté.

Un débat ouvert à tous

“Sur chacun de ces thèmes, des propositions et des questions sont d’ores et déjà exprimées.” a d’ailleurs expliqué le Président. Il rajoute aussi que ce débat est une initiative dont il a “la ferme volonté de tirer toutes les conclusions. Ce n’est ni une élection, ni un référendum. C’est votre expression personnelle (…)”

Dans ce texte, rendu public par l’Elysée, Emmanuel Macron propose d’encadrer le débat national à venir par une série de 35 questions, auxquelles les français, qu’ils soient en métropole, en outre-mer ou à l’étranger, sont publiquement invités à répondre.

Annoncé hier, le grand débat national démarrera officiellement mardi. Les français pourront alors se rendre en mairie ou sur internet pour y exprimer leurs idées.