Face à l’augmentation de 45 % du nombre de demandeurs d’asile en 2018, l’État a décidé d’agir. Comme l’a annoncé le préfet Michel Cadot, 1 200 places de mise à l’abri vont être mises à disposition pour les migrants de l’Île de France.

Alors que l’Europe connaît une crise de l’immigration sans précédent avec l’arrivée de centaine de milliers de migrants chaque année, la France reste campée sur ses positions. Ainsi, et malgré la hausse de 45 % du nombre de demandeurs d’asile en 2018 en Île de France, l’État compte bien aider les migrants présents sur le territoire. Pour cela, 1 200 places de mise à l’abri vont ouvrir très prochainement. Une mesure possible « grâce au soutien du ministère de la cohésion des territoires », comme l’a déclaré Michel Cadot, le préfet de Paris.

 

Des centres d’hébergements surchargés

 Cette décision est le résultat de la saturation des centres d’hébergement. Actuellement, en région parisienne, plus de 2000 migrants dorment dans des campements de rue, dans le Nord-Est francilien. Un chiffre historique. En revanche, cette aide devrait encore faire grogner les opposant à la politique d’immigration de la France. Pour rappel, Emmanuel Macron avait été invectivé par plusieurs dirigeants européens (dont Matteo Salvini, l’homme fort du gouvernement italien) concernant la gestion de la France face à la crise des migrants en Europe.