Un violent incendie s’est déclenché dans le quartier de la gare Matabiau, à Toulouse dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 janvier. Le dernier bilan faisait état de 22 blessés dont deux en urgence absolue. 72 personnes ont été impliquées dans l’incendie et le plan NOVI a été activé.

Le plan NOVI (NOmbreuses VIctimes) autrefois appelé Plan Rouge est un plan d’urgence. Il est déclenché par le préfet et destiné à secourir un nombre important de victimes, réunies dans un même lieu, et organiser les premiers soins. Il fait partie des plans d’urgences mis en place dans le dispositif ORSEC (Organisation de la Réponse de Sécurité Civile).
Le plan « nombreuses victimes » permet de mobiliser l’ensemble des acteurs de la chaîne de secours. Il s’organise autour de 3 espaces : une zone de ramassage de victimes, une zone de tri où est installé un poste médical avancé, une zone d’évacuation.
Il peut être déclenché lors d’incendies, d’effondrements d’immeubles, d’accidents du trafic routier, ferroviaire ou aérien, lors d’actes criminels, de catastrophes naturelles ou technologiques.

Le plan NOVI, de nombreuses fois activé

Les premiers plans ORSEC ont été créés en 1952. Le plan rouge (ancien plan NOVI) a lui été créé par les sapeurs-pompiers de Paris en 1973, après des explosions lors d’un incendie qui avait fait 13 morts et de nombreux blessés. Le plan NOVI a également été activé plusieurs fois suite à des attentats, comme celui de Madrid en mars 2004, ou celui de Londres en juillet 2005.
En France, c’est lors de l’accident ferroviaire de Millas qu’il avait pour la dernière fois été activé. Un autocar scolaire avait été percuté par un TER sur un passage à niveau le 14 décembre 2017. Le bilan définitif faisait état de 6 morts et 14 blessés.