C’est au cinéma l’ABC que l’acteur (et à présent réalisateur) de 28 ans Félix Moati a présenté en avant-première son premier long métrage « Deux Fils ». Le 24heures était sur place.

Ce soir, la grande salle en sous-sol de l’ABC est quasiment comble. L’excitation du public est palpable et c’est sous des applaudissements sincères et autres « bravo » que le réalisateur fait son entrée après la projection de « Deux Fils ». Les cheveux bruns en bataille, un sweat large et un jean : Félix Moati n’a pas tant changé depuis « LOL », le premier film qui l’a fait connaitre au grand public il y a maintenant dix ans de ça. Après s’être construit une carrière dans des productions à succès comme « Télé Gaucho », « À trois on y va » ou plus récemment « Le Grand Bain », l’acteur est passé derrière la caméra pour raconter l’histoire d’un père et de ses deux fils, le tout avec humour et tendresse sur fond de jazz (un parallèle avec Damien Chazelle a même été fait par un membre de l’audience, à la surprise du réalisateur qui s’en est vu honoré). 

Casting de luxe

Avec trois acteurs stars pour un premier long-métrage, Félix Moati part avantagé, et il le sait. Tout d’abord, il y a Benoît Poelvoorde , qui « comme tous les acteurs de son calibre, fait preuve d’une grande élégance » souligne le jeune homme. Ici, l’acteur belge joue avec justesse un père divorcé et à fleur de peau pour qui le deuil d’un frère est l’occasion d’une profonde remise en question. Ce rôle, il était pourtant destiné à Gérard Depardieu :  « Je n’ai jamais compris pourquoi il avait dit oui au projet et pourquoi il l’avait abandonné. Je n’ai plus jamais eu de nouvelles de lui », confie le réalisateur. Écrivain raté émouvant, le personnage est épaulé par son fils aîné « Joachim », torturé par sa récente rupture. Ce dernier est incarné par Vincent Lacoste « un ami très poche » de Félix Moati dans la vie qui avait déjà décroché le premier role de son court métrage « Après Suzanne » en 2016. À leurs côtés, la délicieuse Anaïs Demoustier, une autre amie proche du cinéaste. Protectrice de Joachim à l’écran, elle en fait de même pour le réalisateur hors tournage. Puis vient le jeune « Ivan », pré-ado en pleine rébellion qui se plonge dans un délire mystique. Mathieu Capella (14 ans) est novice dans le monde du cinéma et « n’était pas chaud » pour endosser le rôle. Néanmoins, il a fini par se coller à la tâche par amour pour les coulisses du tournage.

Après une bonne demie-heure d’échanges avec le public de l’ABC, Félix Moati repart de la ville rose ému et le sourire aux lèvres. Avec « Deux Fils » , il signe un premier film sur « l’absence et le manque » réussi qui sortira dans les salles obscures le 13 février prochain.