La 41e édition du Dakar débute aujourd’hui et se déroulera exclusivement au Pérou, une première. Cette édition s’annonce des plus ouvertes.

C’est parti pour 10 jours de rallye dans les dunes du Pérou ! Après avoir quitté l’Afrique depuis 2008 à cause de la menace terroriste, le Dakar (initialement Paris – Alger – Dakar) se voit aujourd’hui cantonné à un seul pays. Un autre évènement rend cette édition particulière, le retrait du concessionnaire Peugeot, vainqueur en 2018 dans la catégorie auto. Un retrait qui a rendu la période du mercato animée. À titre d’exemple, Stephane Peterhansel, l’un des grands favoris, courra pour l’écurie Mini, Sébastien Loeb sera lui sous les couleurs de PH Sport. Des changements d’écuries qui posent quelques interrogations concernant la fiabilité des véhicules de ces deux Français. Ce remaniement pourrait également profiter à Nasser Al-Attiyah, second l’an dernier et fidèle à Toyota. Enfin, Cyril Depres (Mini), fait lui figure de sérieux out-sider.

Moto : la course des revanchards

En moto, Toby Price est le grand favori. Seulement troisième l’an dernier, à cause d’une blessure dont il n’était pas entièrement remis. Il fera face au Français Van Beveren, privé de succès à cause d’une chute l’an dernier. Le coureur Yamaha, s’est entraîné physiquement et ne laisse rien au hasard cette saison. Ce parcours sableux lui est taillé sur-mesure.

Les motos se sont donc élancées ce matin à 9h30, de Lima, pour une boucle de 247km qui les emmènera vers Pisco. Les autos prendront elles le départ à 11h54. Sans oublier les catégories SXS, quads et camions également au départ.