Place Wilson : un déclin constaté par les commerçants

 

Nées en 1898, la Place Wilson et sa fontaine jouissent d’une position en faisant un passage obligé pour toute personne passant à Toulouse. Située entre la station de métro Jean Jaurès, le Capitole et la place St Georges, cette place est connue de tous. Malheureusement, certains détails causent un manque d’attractivité autour de cette place. Des lacunes dénoncées par certains commerçants.

Ici, on constate l’animation du centre ville Toulousain. On peut voir passer des gens pressés smartphone à la main, des étudiants y profitant de leur pause,  des mamans s’y promenant avec leurs enfants en bas âge, ou encore des retraités nourrissant les pigeons.


Parmi les caractéristiques principales de la Place Wilson, la présence de commerces assez huppés. Serge Bianco, Cartouche, Orly ou encore la joaillerie Chabert en font notamment partie.

IMG_7913

Paradoxalement, les clients de ces commerces ne sont pas représentés dans les personnes fréquentant la place Wilson. En cause, la fréquentation de cette dernière. Pour Laurence qui travaille chez Serge Bianco et connaît cette place depuis des années « on retrouve principalement sur cette place des touristes, des SDF et des dealers, j’empêche mes enfants d’y passer après 18h ». On peut trouver la réponse à cette fréquentation dans le fait que la place Wilson est le seul parc dans Toulouse, sans barrières et ouvert la nuit. Laurence dénonce également le manque d’action de la municipalité toulousaine « cette place pourrait être bien plus attirante, mais les commerces ferment pour laisser place à des bâtiments institutionnels (banques, assurances …). Le Capitole souffre du même problème. Il y’a une dizaines d’année, il y’avait même une boite de nuit qui a fermé. La plupart des commerces se délocalisent dans les rues adjacentes.  Beaucoup de choses pourraient être faites pour redynamiser cette place où les gens ne font que passer. Là ils sont en train de construire des Remblais, je n’y crois pas. Heureusement, notre clientèle n’est pas affectée par ce manque d’attractivité puisque les gens viennent chez nous exprès. »  

Place Wilson, on pense souvent à la fontaine surplombé de la statue du poète occitan Pierre Goudouli mais il y’a un autre incontournable : le carrousel. Orné de photos de Toulouse, le manège a su s’imposer comme un monument de la Ville Rose, connu de tous. Patrice est gérant du carrousel qui est installé place Wilson depuis 2007. Il donne son point de vue sur la place Wilson ou il se rend tous les jours pour travailler. « Le gros problème de cette place, c’est la fréquentation, dès que les SDF boivent un coup de trop ça part en bagarre, ils interpellent également les passants, c’est pour ça que pleins de gens ne reviennent plus ici. J’ai moi-même plusieurs fois eu des problèmes ». Patrice ne manque pas de souligner le potentiel de cette place « elle est située à côté de la station de métro Jean Jaurès, le croisement des deux lignes, plus importante station de Toulouse d’où sortent 80 000 à 90 000 personnes par jour. La mairie y a aussi installé des arbres qui n’existent nulle part ailleurs en métropole comme le cyprès de Louisiane par exemple. »

Nous avons également récolté le point de vue de Nicolas, qui travaille au Gaumont Wilson. Il a pris le contrepied de ce qui avait été évoqué avant en disant que « les gens qui habitent ici veulent du calme, le mètre carré est très cher ici, donc pour eux c’est bien qu’on monte des bâtiments institutionnels plutôt que des bonnes de nuits ». Pour la fréquentation de la place, « c’est une légende il n’y a que très rarement des problèmes, mais c’est comme toutes les places ou il y’a du monde ». 

Quoi qu’il en soit, la place Wilson ne rayonne comme elle le devrait. À Wilson, on passe seulement on ne s’arrête pas, au mieux on photographie la statue de Pierre Goudouli.
Certains commerces en souffre. C’est le cas de la boutique Orange, qui en manque de clientèle, essaye d’être vendue depuis des années. En attendant, elle est constamment fermée. Comme évoqué, par Laurence, la ville fait de gros travaux à quelque pas, de là. Ces travaux pourrait rendre de l’attrait à cette place, au fort potentiel. 

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?