L’ile du Ramier : Redynamistation d’un quartier historique de Toulouse.

L’ile du Ramier : Redynamistation d’un quartier historique de Toulouse.

Exploitée pendant prés 600 ans comme lieu d’activités industrielles, l’île du Ramier est un quartier encore trop peu valorisé dans la ville rose. La transformer en un nouvel espace dédié à la nature, à la culture et aux loisirs : c’est le projet proposé par la mairie de Toulouse en octobre 2018. Le futur « Green Park » ou « central Park » de Toulouse ?  Explication.

L’île du Ramier a accueilli pendant prés de 400 ans plusieurs poudreries, et en a fait son activité principale, malgré la dangerosité des explosions en plein centre-ville. Au final c’est l’usine voisine d’AZF qui fera fermer la poudrerie de l’île en 2001. « Cette succession d’usines au fil des décennies aura permis de créer un beau patrimoine historique et architectural sur l’île » explique Richard un habitant de l’île depuis 35 ans. Racheté en août 2018 par la mairie de Toulouse, la poudrerie construite en 1852 sera transformée en un vaste espace vert ouvert au public. Un site qui proposera diverses activités : agriculture urbaine, jardins partagés, observatoires d’oiseaux, etc.  Cela dans le cadre du projet « Le Grand parc Garonne, », qui vise à reconquérir les bords du fleuve, pour faire de la Garonne le lien fédérateur de la métropole. La transformation de l’île du Ramier en un vaste parc urbain dédié à la nature, à la culture et aux loisirs. Ce projet se déroulera en plusieurs étapes, et devrait être terminé en 2020.

 

Des travaux en cours et voir même terminé.

Les travaux ont débuté dès cet été, en effet le 7 juillet un nouvel espace nature a été inauguré par le maire. Nommé « L’entrée nature il se situe à l’extrémité nord du parc, juste en dessous de l’arrêt de tram « Croix de Pierre ». Très calme et au bord de la Garonne ce parc a été aménagé autour de l’écluse Saint-Michel. Une belle originalité selon ce peintre amateur, présent dans le nouvel espace naturel « ce parc donne au cœur de Toulouse une vue que l’on ne connaissait pas avant, très belle, avec cet alignement de platane, et la petite guinguette qui remplace la maison éclusière qui date du XIXe siècle, la lieue est presque utopique. Si la redynamisation de l’île part sur cette lignée, ce sera à mon gout une grande réussite » explique Pascal, un peintre amateur qui a l’habitude des parcs Toulousains.

 

Ce nouveau parc urbain naturel a été inauguré en août 2018. (Crédits photos : Dorian Boussol)

 

Autres travaux en cours, la construction d’une nouvelle halle sportive qui accueillera des terrains de tennis, un club d’aviron et un club de ski nautique, de lacréation d’une passerelle piétonne et de l’aménagement des berges.  Une nouvelle ravissante pour Valentin, membre depuis 10 ans du TUC, club d’aviron sur l’île du Ramier. «  Nos locaux étaient très anciens, nous attendons avec impatience l’ouverture de cette nouvelle halle sportive à l’automne 2019, les infrastructures seront plus modernes cela nous aidera beaucoup car nous sommes une association. Je pense que cette halle redynamisera l’île qui est aujourd’hui encore trop peu valorisée, car en effet c’est une lieue avec un très fort potentielle, située en plein centre de la ville. »

Ce nouveaux halle sportif ouvrira ses portes à l’automne 2019 (Crédits photos : Dorian Boussol)
Un halle qui abritera des terrains de tennis et des clubs de sport nautique (Crédits photos : Dorian Boussol)

Cette série de travaux et d’aménagement n’est que le début d’un long projet qui durera prés de 2 ans, plusieurs grosses phases sont prévues comme la démolition du parc des expositions pour le transformé en géant parc naturel, aménagement d’une grande promenade tout autour de l’île, limiter l’accès à l’île en voiture ou encore créer des passerelles piétonnes et cyclables sur la Garonne.

C’est un projet ravissant pour Richard, habitant sur l’ile depuis prés de 35 ans. « Bientôt, on viendra  au Ramier pour se balader, faire du sport, découvrir la faune et la flore de l’île, se retrouver entre amis au restaurant ou pique-niquer, l’île deviendra un immense espace de nature et de loisirs au cœur de la ville, convoité par les toulousains et les touristes. »

Les berges de la Garonne seront transformée en pistes piétonnes et cyclable (Crédits photos : Dorian Boussol)

 

Un projet perturbé par le délogement d’un petit camp migrant.

Habitué à abriter des camps d’hébergements  illégaux et malgré le relogement de 115 migrants venus d’Europe de l’est en 2015, l’île du ramier est encore confronté à cette problématique. Sur la partie nord de l’île un camp de migrant s’est installé depuis maintenant plusieurs mois, il abriterait prés d’une dizaine de familles. La mairie, accompagnée par la préfecture sont à la recherche d’une solution pour reloger les migrants avant le début des démolitions du parc des expositions. Les migrants affirment s’installer sur l’île du Ramier, car c’est un point stratégique, peu de circulation, et proche du seul centre social de Toulouse. Un centre social unique à Toulouse qui reste une lieu fort de l’île du Ramier en accueillant en moyenne 700 personnes par jour. Petit zoom sur cet espace social du grand ramier en vidéo :

Dans cette vidéo le co directeur du centre social de l île du Ramier à Toulouse explique le fonctionnement de son établissement et les différents biens qu’il propose. Ahmed lui vient manger ici quotidiennement, il explique pourquoi.

Dorian Boussol

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?