Le Paris Saint-Germain a gagné sa confrontation cruciale contre Liverpool, en sortant un match référence. Au Parc des Princes, le club de la capitale a fait face aux Reds dans un match capital pour son avenir en Ligue des Champions. Auteur d’un match plus que solide mercredi soir, les cadres se sont révélés au moment le plus propice. Emmenés par un Thiago Silva à ces plus belles heures et un Neymar fulgurants, Liverpool n’a rien pu faire face à cette équipe-là.

Le PSG avait son avenir entre ces mains avant le début de sa confrontation face à Liverpool. Attendue au tournant, l’équipe a montré un visage presque oublié, lors du début de son parcours dans la compétition européenne. Des cadres qui ont prouvé que le club a de réelles ambitions pour la Ligue des Champions. Au moment où tous les puristes de football les avaient déjà enterrés. Thomas Tuchel a opté pour un onze surprenant, avec Marquinhos milieu de terrain aux côtés de Di Maria et Verratti et Kerher défenseur droit. Auteur du premier but parisien, Juan Bernat a fini une action collective que les fans de football aiment voir sur leurs écrans. Les parisiens ont insisté plein axe avec un centre de Kylian Mbappé mal défendu par Van Dijk qui offre le ballon de but au défenseur gauche parisien. Le deuxième but a été une nouvelle fois l’oeuvre d’une action collective aboutie. Une récupération de Marquinhos qui lance Mbappé côté droit, le talentueux prodige français centre en direction de Cavani qui voit sa reprise repoussée par Alisson. Mais Neymar reprend le ballon en renard des surfaces et fait le break. Liverpool a réduit le score sur pénalty. Le spécialiste, James Milner, s’est chargé de bonifier la faute de Di Maria juste avant la mi-temps.

« Ô Monstro » est de retour !

Un Thiago Silva des grands soirs. « Ô Monstro » a livré l’un de ses plus grands matchs de ligue des champions. Impérial dans les airs, où il n’a laissé aucune chance aux joueurs des Reds dans les duels, une vision du jeu qu’on lui avait oublié. Il représente le symbole de la révolte parisienne lors de ce match des plus importants dans la saison de son club. Le défenseur brésilien est critiqué depuis son début de saison, jugé trop juste physiquement et pas à son niveau habituel. Il a répondu de la plus belle des manières lors de ce match, avec les meilleures notes des journalistes de la planète football. Le défenseur central a montré qu’il était indispensable aux ambitions du PSG. Et Paris a besoin de son capitaine à ce niveau pour aller loin en Ligue des Champions. Marquinhos a suivi l’exemple de son grand ami, Thiago Silva. Avec un positionnement qui a posé question avant l’entame de match, le brésilien a prouvé avec un grand brio à quel point il était capable d’endosser une double casquette. À la fois, presque milieu relayeur en phase offensive et troisième défenseur central aux côtés de Kimpembe et Silva. À l’image de son retour impressionnant devant Salah à la 9ème minute de jeu, Marquinhos avait une hargne qu’on attendait de lui sur un match de cette importance. Malgré quelques manques de lucidité à cause de son activité et des efforts monstrueux tout au long du match, il a envoyé des réponses claires au monde du Football.

La Grinta nommée Neymar !

Le PSG a enfin retrouvé la grinta de son joueur star; Neymar. L’attaquant fantasque brésilien a montré qu’il pouvait mener le club de la capitale vers des victoires essentielles en Ligue des Champions. Auteur d’une première mi-temps quasi-parfaite, avec : un but en renard des surfaces sur une frappe repoussée par Alisson, alors qu’il était à l’origine avec son une-deux pour M’bappé, des accélérations fulgurantes qui a occasionné des fautes inévitables des joueurs des Reds et des efforts défensifs qui lui ressemblent peu d’ordinaire. La star parisienne s’est montrée moins offensive sur la deuxième période avec plus de discrétion et une propension à éxagérer le moindre contact ; qui a d’ailleurs été signalé comme des « actes anti-sportif au haut niveau » par l’entraineur de Liverpool, Jürgen Klopp. Contrairement à Neymar, ses deux autres compères d’attaques Mbappé et Cavani se sont montrés d’une discrétion offensive rare. Il est devenu le meilleur buteur brésilien en Ligue des Champions devant les légendes Kàka et Rivaldo.

Un Marco Verratti essentiel malgré quelques accrocs. Le jeune milieu italien auteur d’un match propre dans la mission qui lui a été donné au milieu du club parisien. Un abattage conséquent à la récupération du ballon et à la transition vers la phase offensive. Il offre une passe clé sur le premier but de Bernat qui montre sa faculté à casser les lignes. Avec son tacle sur Joe Gomez, l’ancien joueur de Pescara aurait pu (dû ?) écoper d’un carton rouge et laisser ses coéquipiers à 10 dès la 24e. Il a encore démontré son incapacité à se maîtriser. Un souci récurrent qui pose question. Mais Marco Verratti reste malgré tout essentiel si le PSG veut aller loin.

Deux places pour trois clubs.

Le PSG s’est donné l’espoir de se qualifier pour la phase éliminatoire de la Ligue des Champions, mais dans ce groupe C les cartes sont encore redistribués. Avec les victoires de Paris (2-1) face à Liverpool et à celle de Naples (3-1) face à Belgrade, la situation est un peu plus éclaircie. Lors de la dernière journée, le club de la capitale se déplacera en Serbie alors que Naples ira défier Liverpool à Anfield. Paris et Naples sont en bonne voie pour la qualification mais Liverpool reste à l’affût derrière. Si Paris s’impose à Belgrade il sera assuré de terminé 1er ou 2ème de son groupe. Mais si le PSG fait un nul face à l’Étoile Rouge son destin sera entre les mains du Napoli. La situation pourrait devenir inédite si Paris fait un nul à Belgrade et que au même moment Liverpool s’impose devant le Napoli. Les trois équipes se retrouveraient à 9 points ex-aequo.

B.R J1