C’est le grand jour pour pour le rappeur de 24 ans Maes originaire de Sevran qui après de nombreux freestyles et deux mixtapes,sort ce vendredi l’album intitulé « Pure ».Retour sur son parcours après sa sortie de prison.

La carrière solo du rappeur de Sevran commence par une mixtape « Réelle vie »qui sort janvier 2017 , malheureusement pour lui Maes est alors derrière les barreaux à cette période , ce qui ne lui permet pas de faire une campagne de communication mais ce premier pojet arrive à se faire entendre ce qui lui donne la force à sa sortie de prison .Entouré de son label LDS (Les Derniers Salopards)avec comme manager Diosang et son beatmaker Bersa,il revient vite au studio pour enregistré sa deuxième mixtape qui est une réédition de « Réelle vie » et qu’il intitule « Réelle vie 2.0 ». Le titre est révélateur : Maes s’emploie à être sincère, authentique et vrai dans son quotidien, sa musique est le reflet de son vécu. Maes dans un interview ,avoue que selon lui le son qui l’a fait connaître au grand publique est « Tmax530 » une chanson travaillé et soigné que ce soit dans la prod. Ou dans ces paroles . Ça y est #Maesestlibérable est maintenant un artiste crédible dans le milieu du rap français .

« Booba a était un gros boost pour moi »

C’est en 2015, que Booba commence à suivre Maes en partageant un freestyle sur OKLM, le début d’une belle histoire entre les deux.3 ans après ils posent ensemble sur le titre « Madrina »qui est présent dans l’album « Pure» un hit aux airs latino,assez mélodieux.Booba répond à l’invitation de Maes pour le plaisir des amateurs du rap français. Ce duo se classe 7ème au Top Spotify , une belle collaboration donc .Dans l’interview qu’il a donné pour LesInrocks ,il indique que booba « a était un gros boost »

Un artiste qui sait manier sa voix

Dans son premier album, on retrouve ce qui le singularise , sa voix . Il est très diversifié,il peut envoyer du rap hardcore comme dans le titre « Depardieu » et en même temps être doux dans sa voix avec le son « J’voulais ». On retrouve cette particularité aussi dans sa mixtape « Réelle Vie 2.0 » avec des titres comme « Libérable »ou encore « Sale histoire » ou il envoie de la puissance dans sa voix , et une voix plus calme comme par exemple dans « Penave » ou « Evitez nous ».

Le rappeur de 24 ans explique cela par une « rage après d’être sorti de prison », et le fait qu’aujourd’hui il est signé dans une maison de disque , et qu’il soit plus apaisé . Ce mélange explosif donne une puissance a son album dont ces titres ont quasiment tous étaient écrits pendant sa détention .

Dorian Aviez,