Gilets jaunes : la révolte se poursuit ce samedi à Toulouse

Gilets jaunes : la révolte se poursuit ce samedi à Toulouse

Manifestation du mouvement des gilets jaunes, à Bavilliers, le 24 novembre 2018  créd : Thomas Bresson
Manifestation du mouvement des gilets jaunes, à Bavilliers, le 24 novembre 2018 créd : Thomas Bresson

Rien ne les arrête, les Gilets Jaunes manifesteront ce samedi dans les rues de la ville rose. Un rassemblement citoyen pour la hausse du pouvoir d’achat auquel quelques syndicats toulousains se rallient après avoir longtemps boycotté le mouvement.

Un mouvement « apolitique » et « non syndicalisé » : c’est comme cela que se définissaient fièrement les gilets jaunes samedi 17 novembre dernier. Mais les choses n’avancent pas. Après avoir durant plusieurs jours paralysé le pays, bloquant raffineries, ports, et ronds-points, le gouvernement lui, ne plie pas. « J’éprouve de la compréhension pour les citoyens mais je ne cèderai rien à ceux qui veulent le désordre » affirmait encore mardi dernier le président de la République Emmanuel Macron.

En guise de réponse à cette fermeté sans faille, les Gilets jaunes continuent leurs blocages un peu partout en France. A Toulouse ce samedi 1er décembre c’est une poignée de syndicats qui appellent les citoyens à manifester alors que certains journalistes étaient pris pour cibles samedi dernier encore dans les rues de la ville rose.

Un rassemblement multiforme

Après plusieurs semaines d’abstention, quelques syndicats se rallient finalement au mouvement citoyen. Ainsi, la CGT, Solidaires 31 et la FSU invitaient leurs partisans sur Facebook à se réunir samedi pour « imposer une autre répartition des richesses ». Principales revendications évoquées par les CGT 31 : la justice fiscale, le plein-emploi ou encore l’augmentation des minimas sociaux. Des thèmes faisant également échos aux étudiants de la région toulousaine, et pour cause, l’Union des Etudiants de Toulouse se prépare par la même occasion à exprimer son mécontentement demain à partir de midi devant la préfecture de Haute-Garonne.

La CGT évoque le souhait d’une hausse du SMIC à hauteur de 1800€

« Les gilets jaunes sont l’expression d’une colère sociale très forte. Nous souhaitons nous mobiliser pour transformer cette colère en victoire. » confiait Cédric Caubère, secrétaire général de CGT31 à Actutoulouse. Au niveau national, la CGT évoque notamment le souhait d’une hausse du SMIC à hauteur de 1800€. Dans son communiqué le syndicat désigne le mouvement des Gilets jaunes sans les signifier directement et réclame que le peuple se révolte pour « ne pas laisser dévoyer leur colère par ceux distillant des idées xénophobes, racistes, homophobes ».

 

https://platform.twitter.com/widgets.js

Rappelons qu’aux prémices de ce mouvement, les principaux syndicats dont la CGT s’étaient totalement désolidarisés de la protestation citoyenne portée par les Gilets jaunes. Un virement de bord radical donc, dont les conséquences, on l’espère positives, sont attendues demain, samedi.

Thomas NAUDI

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?