Ce jeudi 1er février, des manifestations étaient organisées dans plusieurs universités de France. L’université Jean Jaurès (ex-Mirail), n’a pas échappé à ce mouvement de grève. Mobilisés pour dénoncer la sélection à l’entrée de la Fac par le site ParcourSup, les étudiants toulousains en ont profité pour manifester contre le rapprochement des universités toulousaines.

Chaises et tables devant les salles des amphis, entrée de l’université bloquée, les syndicats d’étudiants et d’enseignements se sont dès ce matin rassemblés devant la fac Jean Jaurès. Leur revendication, tout comme les autres universités mobilisées : la réforme des lycées et le site ParcourSup, qui instaure « une sélection à l’entrée de l’université » selon les syndicats enseignants et étudiants.  En plus, les manifestants de l’université Jean Jaurès dénoncent le projet de rapprochement des universités Paul Sabatier, Jean Jaurès et deux autres écoles d’ingénieur.

Après le blocage de l’université, syndicats, professeurs et étudiants se sont retrouvés vers 10 heures. Dans l’amphi principal du campus, une grande assemblée générale/débat a eu lieu. À l’ordre du jour : comment étudiants et professeurs peuvent lutter contre la sélection, l’intégration et la privatisation de l’enseignement supérieur.

A 14 heures, tous les manifestants avaient rendez-vous à l’arrêt de métro Jean Jaurès. Selon la police ils seraient 500 manifestants sur place.