Ils étaient environ 80 tracteurs à converger vers la préfecture de Haute-Garonne, ce mercredi 31 janvier après-midi. Leurs revendications, que les terres agricoles occitanes soient toujours considérées comme « zones défavorisées ».  Parmi tous ces agriculteurs mécontents, Thibault Audibert 19 ans, jeune exploitant de céréales et éleveur de vache à viande, a participé au plan escargot sur la rocade.

« Je veux que le gouvernement arrête de nous prendre pour des cons », explique le jeune homme qui va bientôt reprendre l’exploitation familiale, tenue pour l’instant par son père. Située en Cadours et Grenade, elle est en « zone défavorisée », comme beaucoup d’autres exploitations d’Occitanie. « Ça représente 17 000 € d’aide de l’Europe, qui vont être divisés par deux si on n’est plus considéré comme une zone défavorisée », détaille-t-il. Cette somme, elle lui est utile pour reprendre, à son nom, l’exploitation de son père.

Si sa passion de l’agriculture le maintient dans ce projet de vie, Thibault était présent pour montrer « qu’ils en ont marre » : « le gouvernement nous prend pour des cons. Depuis ces 10 dernières années c’est tout et n’importe quoi. Par exemple, on doit stocker le fumier (qui leur sert d’engrais pour la culture de céréales) dans un hangar bétonné ». S’ils ne le font pas ? Ils perdent toutes leurs aides. Alors que sans elles, Thibault et son père n’arriveraient plus à payer leurs factures. « Mon père a dû prendre un second emploi pour que nous puissions vivre décemment ».

Dans ce métier, pas question de prendre des vacances, évidemment : « Il faudrait que quelqu’un de confiance nous remplace. En période où l’on sème, nos journées sont d’autant plus dures : on commence à 5 heures du matin et on termine à 2 heures du matin, le lendemain ». On pourrait se demander pourquoi ce choix professionnel ? « Ça ne s’explique pas, c’est la passion, depuis que je suis tout petit, je savais que j’allais reprendre l’exploitation familiale » répond Thibault, qui est également étudiant en BTS production végétale.

Le préfet de la région a reçu une délégation

Aux alentours de 16 heures, Christian Mazas, président de la FDSEA 31 et Guillaume Darrouy responsable des « jeunes agriculteurs » ont été reçus par le préfet de la région, Pascal Mailhos. Les deux représentants des agriculteurs Occitans ont affirmé devant la presse qu’ils ne quitteraient pas la ville sans un communiqué de la Préfecture attestant qu’ils seront reçu par le ministre de l’Agriculture. C’est chose faite, ils le seront ce vendredi 02 février à 11 heures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.