La période du 25 au 27 janvier était synonyme de fureur pour les fans de la pâte à tartiner élaborée par Ferrero. Une promotion choc a provoqué de nombreuses émeutes dans la chaîne de supermarchés Intermarché.

À lire aussi : Nutella : « Cette promotion ne nous rapporte rien »

La législation française veut qu’une entreprise ne puisse pas vendre un produit à perte. Les entreprises peuvent contourner cette règle uniquement lors de la période des soldes. C’est pourquoi la direction générale de la consommation et de la répression des fraudes a ouvert une enquête. L’objectif sera de déterminer si la promotion pratiquée par Nutella (-70% faisant passer le pot de 950 grammes à 1,41€ au lieu de 4,70€) peut être considérée comme solde ou comme simple promotion.

Selon nos confrères de Sud-Ouest, la marque Ferrero affirmerait que la chaîne Intermarché serait seule à l’initiative de cette promotion.

 

 

Cette nouvelle enquête fait écho au projet de loi sur l’alimentation que doit présenter Stéphane Tavert, ministre de l’Agriculture. Il serait question de limiter les promotions à 34% de réduction sur le prix initial du produit.

 

À lire aussi : Un Toulousain crée la pâte à tartiner… à la spiruline !