Tisséo : interruptions, pannes, dysfonctionnements… le ras-le-bol des usagers

Tisséo : interruptions, pannes, dysfonctionnements… le ras-le-bol des usagers

Les pannes sont récurrentes en ce moment chez Tisséo au grand désarroi des utilisateurs./ CP
Les pannes sont récurrentes en ce moment chez Tisséo au grand désarroi des utilisateurs./ CP

Entre la fin 2017 et le début de cette année, les arrêts de métro et de tram ont été récurrents chez Tisséo, à Toulouse, et ils impactent des centaines et des centaines d’utilisateurs exaspérés. Quels en sont les causes ?

Depuis quelques temps, il ne se passe (presque) pas une semaine sans que le métro ou le tram ne tombent en panne à Toulouse. Hier encore (lundi 22 janvier), la ligne A du métro a été interrompue durant plusieurs minutes, dans sa totalité.

La semaine dernière (mardi 16 janvier), ce sont les lignes de tram T1 et T2 qui ont été arrêtées pendant long moment. Cette interruption est survenue au lendemain (lundi 15 janvier) de la grève des conducteurs de tram qui avait entraîné l’arrêt de la ligne T1 en totalité et la circulation partielle de la ligne T2 entre Arènes et Aéroconstellation.

Et ces perturbations ne sont pas les seules à signaler, puisque dans les semaines qui ont précédé d’autres arrêts de lignes sont survenus, pour le plus grand désespoir des utilisateurs, qui se retrouvent parfois livrés à eux mêmes pour compléter leur itinéraires.

« Tous ces arrêts, ça nous met dans des situations délicates »

Les premiers touchés par ces incidents sont biens sûr les voyageurs, étant donné que ces incidents se produisent, le plus souvent, en pleine heure de pointe. « J’ai l’impression que je ne peux pas effectuer un seul trajet en paix sur la ligne A », déclare Marc un utilisateur. « Je suis professeur à l’Université Jean Jaurès et ça me met vraiment dans des situations délicates avec mes élèves », ajoute-t-il agacé.« Le problème, c’est que quand une rame (de métro ou de tram) s’arrête tout le réseau est perturbé, elles sont bondées et il faut plusieurs minutes avant que ça reparte à la normale », remarque Hugo, étudiant.

Le ras-le-bol est général chez la plupart des utilisateurs interrogés. Et certains n’hésitent pas à le faire savoir sur les réseaux sociaux, parfois depuis la rame grâce à la 4G installée en novembre 2017. Voici une sélection de tweets publiés récemment :

Des pannes techniques

Du côté de Tisséo, on nous explique que la plupart des incidents se produisent à cause de dysfonctionnements internes (alimentation énergie, matériel roulant, automatismes, voies,…), mais il est affirmé que plus de 75 % sont traités en moins de 20 minutes et la moitié sont traités entre 4 et 10 minutes. De plus le fonctionnement en carrousel (sans conducteur), fait que lorsqu’il se produit un incident, cela impact la totalité de la ligne.

La compagnie de transport assure que les arrêts des deux lignes sont en baisse avec des chiffres : en 2016 il étaient de 261, avant de passer à 222 en 2017.

Parfois à cause des voyageurs

Les pannes sont très souvent la cause de problèmes techniques, mais dans les documents fournis au le24heures par la compagnie de transport, on apprends que les clients causent presque autant de pannes que les dysfonctionnements internes. Généralement, ce sont des malaises, des chutes, des conflits entre usagers, des incivilités de la part des usagers ou des colis oubliés qui nécessitent l’intervention des services de l’ordre, qui font que le service s’arrête durant de longues minutes interminables.

Les pannes agacent, mais pas que…

Travaux changement d’itinéraires, déplacements d’arrêts, renouvellements des fiches horaires depuis l’été dernier, Tisséo a lancé de grands changements/travaux (physiques ou non). Au programme : agrandissement de la ligne A, installation de nouveaux abris de bus, restauration des anciens abris, modification des horaires de bus… Des travaux qui bien évidemment engendrent la perturbation fréquente des services (tram, métro, bus), et des équipements (escaliers mécaniques, ascenseurs) et qui bien sûr agacent les clients qui le font savoir, là aussi, sur leurs comptes Twitter :

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?