Une base Ryanair pourrait voir le jour à Toulouse

Ryanair Boeing 737-800. Crédit : CC
Ryanair Boeing 737-800. Crédit : CC

La compagnie à bas coûts Ryanair est à la recherche de sa nouvelle base aérienne. Les responsables du groupe sillonnent actuellement la France pour faire leur choix. Ils envisagent d’ouvrir d’ici 2020 jusqu’à quatre nouvelles bases dans l’hexagone. La Ville rose est en lice.

Ryanair a annoncé, mercredi lors d’une conférence de presse, son programme 2018. La compagnie aérienne à bas coûts ne possède actuellement pas de base en France. La raison : la réglementation française sur les organisations syndicales. Suite à un mouvement de grève en Italie, le groupe irlandais a reconnu le 15 décembre dernier, pour la première fois de son histoire, les syndicats de pilotes. Ce geste lui ouvre par la même occasion la voie des négociations.

À ce sujet, David O’Brien, chef des opérations commerciales de la compagnie a déclaré qu’il espérait « créer une ou deux bases en France dans les 18 mois à venir ». Un retour en arrière après le retrait de la base marseillaise de la compagnie en 2011. Il ajoute qu’à terme, « Ryanair pourrait y posséder quatre ou cinq bases.» Les villes de Marseille, Nantes, Toulouse et Beauvais sont en concurrence. L’aéroport de Toulouse-Blagnac dispose d’un argument. Sa fréquentation a augmenté de 14,6 % en 2017. Il est ainsi devenu la troisième plate-forme de province, après Nice et Lyon.

La France comme nouveau marché

Le directeur commercial de Ryanair, David O’brien, a également déclaré vouloir « doubler leur capacité en France ces quatre prochaines années ». La compagnie avoisine aujourd’hui les 10 millions de passagers en France. L’ouverture de ces nouvelles bases lui permettrait donc d’atteindre les 20 millions de passagers par an.

Mercredi dernier, la compagnie irlandaise a, en plus de cette annonce, lancé dix nouvelles lignes vers et depuis la France. Elles seront en service dès le mois prochain. Quatre d’entre elles relieront Paris Beauvais à Bratislava, Malte, Prague et Thessalonique. Trois autres feront la liaison entre Marseille et Bucarest, Budapest ou Faro. Deux nouvelles lignes partiront de Nantes vers Londres et Séville. Tandis que la dernière reliera Bordeaux à Valence.

Dans son communiqué, Ryanair a confirmé « rencontrer en ce moment plusieurs partenaires aéroportuaires ». David O’Brien précise : « Cette annonce marque le début d’une initiative de croissance de Ryanair en France, qui pourrait inclure des avions basés sur le territoire national ». La société irlandaise confirme ainsi sa volonté de créer de nouveaux emplois sur le territoire et de faire croître le trafic.

 

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?